Avant-première du nouveau Woody Allen : bande-annonce

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 13/04/2012 à 18H40
Woody Allen, Penelope Cruz et Roberto Benigni à Rome le 13 avril 2012

Woody Allen, Penelope Cruz et Roberto Benigni à Rome le 13 avril 2012

© ALBERTO PIZZOLI/AFP

Woody Allen a présenté vendredi à Rome son dernier film"To Rome With Love" où il partage l'affiche avec Alec Baldwin, Penelope Cruz et Roberto Benigni, en redonnant à la Cité éternelle un peu du lustre des années de la Dolce Vita.

"Aucune autre ville n'est comme Rome, contrairement à Londres ou Paris, compréhensibles pour un Américain, Rome est extrêmement exotique, le mode de vie est totalement différent, tout comme les couleurs", a déclaré devant la presse le cinéaste après la projection en avant-première mondiale de la version doublée en italien de son film. "J'ai grandi avec le cinéma italien, j'ai été influencé par les films qui sortaient à New York", a ajouté le réalisateur, égal à lui-même à 76 ans, entouré de la star espagnole Penelope Cruz, de l'ItalienBenigni mais aussi d'Alec Baldwin et Jesse Eisenberg ("The Social Network").

La bande-annonce de "To Rome With Love" en V. O. :

Habitué du Festival de Cannes, où il a régulièrement présenté hors compétition ses films, le cinéaste now-yorkais n'y projettera sans doute pas ce dernier opus cette année, mais devrait sans doute être présent à travers un documentaire qui lui est consacré, laconiquement titré "Woody Allen: A Documentary".

Interrogé sur son choix de métropoles européennes (Barcelone, Londres, Paris) pour une série de films récents, il a lancé sur un ton ironique: "Je ne pourrais pas filmer à la campagne ou dans le désert. Ces villes sont similaires à New York en termes d'énergie et culture". Au départ prévu comme une trilogie sur les capitales européennes, cette série constitue désormais une tétralogie, avec "To Rome With Love".

Woody Allen connaît bien Rome, où il vient presque tous les étés jouer de la clarinette avec son groupe de jazz.

Alessandro Tiberi,  Roberto Della Casa, Penélope Cruz dans "To Rome With Love" de Woody Allen

Alessandro Tiberi, Roberto Della Casa, Penélope Cruz dans "To Rome With Love" de Woody Allen

© Mars Distribution

Benigni, Cruz et Baldwin
Le nouveau film du maestro new-yorkais, qui sort le 20 avril en Italie, le 21 juin aux Etats-Unis, et le 4 juillet en France, retrace en quatre séquences la vie d'un groupe d'Américains et d'Italiens, "leurs romances, leurs aventures et diverses situations difficiles qu'ils traversent", selon la présentation officielle du film.

Roberto Benigni incarne dans le film un homme ordinaire pris par erreur pour une star et poursuivi par les paparazzi dans tous les recoins de sa vie intime. Penelope Cruz, qui joue le rôle d'une prostituée, a dit avoir "adoré travailler avec Woody Allen". "C'est une surprise tous les jours, il est vraiment particulier, très précis avec les acteurs. Mon personnage est un vrai bijou, agréable à préparer et à jouer, même si je l'ai rendu fou avec mes questions", a confié l'actrice. Alec Baldwin a plaisanté en racontant avoir mal lu le script du film et avoir accepté son rôle d'architecte parce qu'il pensait se retrouver à faire l'amour avec Cruz dans une chambre d'hôtel. "J'ai immédiatement dit oui", a-t-il lancé.

Interrogé par la presse sur son rythme d'un film par an, il a répondu que cela "l'amuse beaucoup". "Si je ne faisais pas des films, je serai assis à la maison à ruminer sur combien la vie est difficile".

Woody Allen devant l'affiche de "To Rome With Love", à Rome le 13 avril 2012

Woody Allen devant l'affiche de "To Rome With Love", à Rome le 13 avril 2012

© TIZIANA FABI/AFP

Rome, ville de cinéma
Grâce à son film, Rome et son mélange de ruines antiques et de façades baroques retrouve un peu de sa gloire d'antan, quand la Cité éternelle servait de toile de fond à des chefs d'oeuvre comme "Vacances Romaines" (William Wyler, 1953) et "La Dolce Vita" (Federico Fellini, 1960).

Le tournage l'été dernier sur des sites aussi célèbres que la Place d'Espagne, le Colisée ou la Via Veneto avait suscité la fièvre des paparazzi comme aux plus beaux jours de la "Dolce Vita" quand on pouvait croiser Audrey Hepburn ou Gregory Peck à la terrasse d'un café.

Ces "chasseurs d'images" étaient à l'aéroport jeudi soir à l'arrivée de Penelope Cruz avec son bébé Leo et sa mère, et guettaient la moindre promenade au parc ou le moindre shopping de Baldwin et de sa fiancée ou du jeune Eisenberg, avant la soirée de gala prévue à l'auditorium de Rome vendredi soir.