"Sur le chemin du Caire", les croisades vues par les Arabes et les santonniers

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/12/2013 à 13H58, publié le 09/12/2013 à 12H15
Waël Shawky et ses étranges créatures lors d'une exposition à la SWeprentine Gallery de Londres en novembre dernier.

Waël Shawky et ses étranges créatures lors d'une exposition à la SWeprentine Gallery de Londres en novembre dernier.

© London News Pictures/MAXPPP

C'est un regard sur les croisades totalement inédit que livre le vidéaste Waël Shawky à travers son oeuvre "Scènes de croisades". Une oeuvre en plusieurs volets dont le deuxième, "Sur le chemin du Caire", est actuellement projeté à Aubagne ville où sont nées les marionnettes de terre vedettes de ce film d'animation. Un évènement estampillé Marseille-Provence 2013 à découvrir jusqu'au 30 janvier.

Reportage : O.Chartier-Delègue/A.Lepinay/A.Rouy
Ils resteront deux siècles en Terre sainte, pillant et massacrant au nom de Dieu. Cette incursion barbare de l'Occident au coeur du monde musulman marque le début d'une longue période de décadence et d'obscurantisme. Elle est ressentie aujourd'hui encore, en Islam, comme un viol."

Ces mots sont ceux de l'écrivain franco-libanais Amin Maalouf auteur des "Croisades vues par les Arabes" (J'ai lu - 1999), essai sur lequel sont basées les "Scènes de croisade" de Waël Shawky. Un autre regard sur cette page essentielle de l'histoire du monde qui aujourd'hui encore, laisse des stigmates des deux côtés de la Méditerranée. Après un premier volet tourné en Italie, le videaste égyptien devait tourner cette deuxième partie "Sur le chemin du Caire" dans son pays. Nous sommes en 2011, la révolution arabe éclate. Un contretemps qui permettra à l'artiste de rencontrer une ville et un savoir-faire. C'est en effet à Aubagne que Waël Shawky pose ses valises. Les santonniers et céramistes qui font la renommée de la ville l'inspirent.

Des personnages de terre et de sang

Les personnages qui peuplent ses pensées prennent corps à partir de la terre travaillée ici depuis des siècles. Des marionnettes pour décrire ces combattants de Dieu victimes des rois et des croyances. Un symbole uiniversel qui entamera un tour du monde en 2014. Après Aubagne, "Sur la route du Caire" sera exposé à Saint-Petersbourg, Chicago, Bruxelles ou encore au MoMa de New-York.

A voir jusqu'au 30 janvier 2014 à La Chapelle des Pénitents noirs
Les Aires Saint-Michel, 13400 Aubagne.
Tel : 04 42 18 17 26