"Lou et l'île aux sirènes" primé au Festival du film d'animation d'Annecy 2017

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/06/2017 à 16H16, publié le 18/06/2017 à 16H15
"Lou et l'île aux sirènes" de Masaaki Yuasa, Cristal du meilleur long métrage au Festival du film d'animation d'Annecy.

"Lou et l'île aux sirènes" de Masaaki Yuasa, Cristal du meilleur long métrage au Festival du film d'animation d'Annecy.

© Masaaki Yuasa

C'est un ovni psychédélique, "Lou et l'île aux sirènes", qui a remporté samedi soir le Cristal du meilleur long métrage au 41e Festival International du Film d'animation d'Annecy. Confirmant la suprématie nippone, un autre film japonais, le délicat "Dans un recoin de ce monde", a obtenu le Prix du Jury. Le somptueux film sur Vincent Van Gogh "Loving Vincent" s'est vu décerner le Prix du Public.

Que raconte le lauréat du Cristal du Meilleur long métrage ?

Oeuvre délirante, "Lou et l'île aux sirènes" est le premier film du réalisateur japonais Masaaki Yuasa, l'une des valeurs montantes de l'animation nippone. Il est attendu sur les écrans français le 31 août.

"Lou et l'île aux sirènes" narre la rencontre secrète sur une île mystérieuse entre Kai, un collégien solitaire féru de musique électronique, et Lou, une sirène à la voix enchanteresse vivant près d'un village de pêcheurs.

Penchant vers l'expérimental, le film contraste avec les contours plus classiques de "Ma vie de Courgette", de Claude Barras, couronné en 2016. 

Le teaser en japonais de "Lou et l'île aux sirènes" de Masaaki Yuasa

 

Prix du Jury pour "Dans un recoin de ce monde"

Emmené par la cinéaste française Céline Sciamma, le jury a également récompensé "Dans un recoin de ce monde", adaptation délicate d'un manga de Fumiyo Kouno par le réalisateur japonais confirmé Sunao Katabuchi.

Auréolé du Prix du jury, ce long métrage offre un regard contemplatif sur la ville d'Hiroshima à travers le portrait de Suzu, une jeune mariée pleine de vie happée par le quotidien heurté de la Seconde Guerre Mondiale. Le film sortira sur les écrans français le 13 septembre.

 

"Loving Vincent", entièrement peint à la main, obtient le Prix du public

Enfin, le Prix du public est revenu au somptueux "Loving Vincent", un polar d'animation signé Dorota Kobiela et Hugh Welchman retraçant les derniers jours de Vincent Van Gogh. Le film donne vie à quelque 120 toiles et 800 lettres du peintre dans un tourbillon graphique réalisé à la manière du maître. Pas moins de 115 professionnels de la peinture à l'huile venus des quatre coins de l'Europe ont peint les 65 000 images du film. "La passion Van Gogh", son titre français avec la voix de Pierre Niney, sortira le 11 octobre.

 

Plusieurs courts métrages récompensés

Dans la catégorie des courts métrages, la Suédoise Niki Lindroth Von Bahr s'est illustrée en remportant le Cristal du meilleur film pour "The Burden", un film en stop-motion. Le prix du jury est allé à "Kotu Kiz" (Vilaine fille) du Turc Ayce Kartal et "L'Ogre" de Laurène Brebant a obtenu une mention du jury.

 

Quant au Prix du public, il est allé à la Française Lucrèce Andreae pour "Pépé le morse".


Le 41e Festival d'Annecy a présenté cette année une sélection de 250 films reliant passé, présent et futur du cinéma d'animation, avec un plongeon dans la réalité virtuelle. L'événement, qui organise le marché du film d'animation le plus important au monde, a accueilli pour son édition 2017 plus de 10.000 accrédités, dont 3.000 professionnels.

En 2019, ses organisateurs participeront au lancement en Asie et à Séoul, en Corée du Sud, d'un nouveau festival d'animation baptisé The Annecy Asia International Animated Film Festival.