Le film français "Zombillénium" ouvre le festival d'animation d'Annecy

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/06/2017 à 18H49, publié le 13/06/2017 à 16H13
Cette année le festival d'Annecy projètera pas moins de 230 films sélectionnés pour l'un des 28 prix.

Cette année le festival d'Annecy projètera pas moins de 230 films sélectionnés pour l'un des 28 prix.

© Festival international du film d'animation d'Annecy

Et si des zombies dirigeaient un parc d'attractions ? C'est le point de départ de "Zombillénium" qui a ouvert, ce lundi 12 juin, la 41e édition du Festival international d'Annecy. Pour l'occasion le chanteur Mat Bastard, leader du groupe Skip The Use, qui prête sa voix à un des personnages du film est monté sur scène pour interpréter la bande originale.

Seul prétendant français au Cristal du meilleur long métrage, ce film au second degré prononcé qui aborde les questions de la lutte des classes et du consumérisme irraisonné de nos sociétés, sortira en salles le 18 octobre.

Un scénario qui prend des libertés avec l'oeuvre originale

Présenté en avant-première au Festival de Cannes, son intrigue s'est bâtie autour d'un scénario inédit : fidèle à l'univers de la BD et à ses principaux protagonistes, mais pas à son héros, le "trop passif et malléable" Aurélien a été remplacé par Hector Saxe, un contrôleur des normes odieux transformé en monstre lors d'une visite à "Zombillénium", alors qu'il tente de faire fermer ses attractions.

Condamné - comme les vampires et zombies du parc - à y demeurer pour l'éternité, il est embauché comme vendeur de barbe à papa. Mais le parc fait faillite et Hector n'a désormais plus qu'un seul but : retrouver sa fille Lucie, restée dans le village voisin entre les mains d'une institutrice aux méthodes austères.
Le film français "Zombillénium" ouvre le festival d'animation d'Annecy Le film français "Zombillénium" ouvre le festival d'animation d'Annecy

Cinq ans de travail

Ce long métrage a vu le jour après cinq années de travail réparties entre quatre studios à Paris, Angoulême, en Belgique et sur l'île de La Réunion. Au total, 200 personnes se sont affairées à donner vie aux loups garous, vampires et autres zombies qui peuplent le parc d'attractions.

Pour le duo de réalisateurs, une des principales difficultés a été de décider des différentes façons d'éclairer les personnages et les décors sans pouvoir en prévisualiser le résultat, obtenu seulement un an et demi plus tard.

Pour adapter la graphie de la trilogie, ils ont choisi la 3D, une "technique d'animation fluide qui autorise davantage de détails visuels et permet de s'éloigner d'une animation type cartoon. Nous souhaitions transmettre davantage de réalisme", justifie Arthur de Pins, qui avait pensé au grand écran dès l'écriture du premier tome de la BD. "J'imaginais déjà la momie faire du stop dans un plan fixe en cinémascope...", se souvient-il.

Mat Bastard en squelette délégue syndical

Très rythmé et rock'n'roll, "Zombillénium" a été mis en musique par Mat Bastard, leader du groupe de rock français Skip The Use. Lequel a également prêté sa voix au personnage de Sirius, un squelette devenu délégué syndical au sein du parc. Pour cette ouverture du festival d'Annecy il est même monté sur scène pour interpréter la bande originale du film.