Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

Le Festival d'animation d'Annecy rend hommage au Japonais Isao Takahata

Publié le 10/06/2014 à 10H00, mis à jour le 10/06/2014 à 09H59
Image extraite de "Pompoko" (1994)

Image extraite de "Pompoko" (1994)

© THE PICTURE DESK

Le Festival international du film d'animation d'Annecy s'est ouvert lundi par un hommage au réalisateur japonais Isao Takahata qui a reçu un Cristal d'honneur pour sa carrière. Figure du genre au même titre qu'Hayao Miyazaki - avec lequel il a fondé en 1985 le studio Ghibli -, Takahata, 78 ans, avait annoncé que "Le Conte de la princesse Kaguya" serait son ultime réalisation.

"Je suis très honoré de recevoir ce Cristal d'honneur. Je crois que c'est une récompense à la longévité. Je fais ce métier depuis 55 ans. Je suis venu à Annecy il y a 20 ans. Je suis très heureux de vous présenter ce film 20 ans après. Jamais nous n'avons travaillé aussi dur et je suis très content du résultat, merci", a déclaré Takahata, ovationné.

L'affiche de "Le conte de la Princesse Kaguya"
L'affiche de "Le conte de la Princesse Kaguya" © Studio Ghibli

Son dernier long-métrage, produit par Ghibli pendant huit ans pour environ 35 millions d'euros, sorti au Japon en novembre et dévoilé en mai à Cannes lors de la Quinzaine des Réalisateurs, est l'adaptation d'un conte populaire de la péninsule nippone datant du Xe siècle, considéré comme l'un des textes fondateurs de la littérature japonaise. Le film, qui sortira dans les salles françaises le 25 juin, narre l'histoire d'une minuscule petite fille découverte dans la tige d'un bambou par des paysans qui vont l'élever jusqu'à ce que son immense beauté suscite la convoitise des plus grands princes du royaume.

Un conte empreint de poésie

Empreint de poésie, l'oeuvre déroule les émotions de ses personnages, dessinés au fusain, dans un décor aux tons pastels qui évoque l'aquarelle. La nature et le poids de certaines traditions ancestrales sont omniprésents tout au long de ce conte bercé par la musique de Kazumi Nikaido, dans lequel les puissants sont moqués. Léger et voluptueux, le trait de crayon de Takahata se fait plus incisif lorsque les désillusions de la princesse apparaissent plus vives, comme lors d'une séquence où la jeune femme, attristée par les dires de ses prétendants de la capitale, s'enfuit en un coup de vent vers sa montagne natale.

Le festival d'Annecy n'est pas étranger au cinéaste japonais, qui a remporté en 1995 sur les rives du lac haut-savoyard le Cristal du meilleur long métrage avec "Pompoko". Il donnera une leçon de cinéma mardi après-midi.

Affiche du film "Pompoko"
Affiche du film "Pompoko" © PHOTO12.COM - COLLECTION CINEMA

Né en 1935, Isao Takahata a débuté sa carrière aux studios d'animation de la Toei en 1959. C'est là qu'il a rencontré Miyazaki, avec lequel il n'a eu de cesse de collaborer étroitement, notamment pour des séries diffusées à la télévision. Réalisateur engagé, passionné de littérature française, il s'est fait un nom en solo avec "Le tombeau des lucioles" (1988), "Pompoko" (1994) ou "Mes voisins les Yamada" (1999). Considéré par les professionnels comme l'épicentre mondial du cinéma d'animation, le Festival d'Annecy se tient jusqu'à samedi. Il propose pour sa 36e édition une sélection de 236 films et un marché du film au sein duquel sont représentés 80 pays différents. Plus de 7.000 professionnels accrédités sont attendus.