"L'île de Giovanni": magnifique dessin animé pour raconter un moment de l'histoire du Japon

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/05/2014 à 14H55, publié le 26/05/2014 à 14H16
L'île de Giovanni, en salles le 28 mai

L'île de Giovanni, en salles le 28 mai

"L'île de Giovanni", du Japonais Mizuho Nishikubo raconte un chapitre de l'histoire du Japon : l'occupation en 1945 par les troupes soviétiques des petites îles du Nord de l'Archipel, appelées aujourd'hui Kouriles. On découvre cette histoire à travers le regard de Junpei, un enfant qui vit avec sa famille de pêcheurs sur l'île de Shikotan. Un film d'animation poignant et magnifiquement réalisé.

La note Culturebox
4 / 5                  ★★★★☆

L'île de Giovanni, film d'animation (Japonais) de Mizuho Nishikubo – 1H42 – Sortie le 28 mai 2014.
 
Synopsis : 1945 Junpei vit avec son père, son petit frère et son grand-père sur la petite île de Shikotan. C'est la fin de la guerre et la population de pêcheurs de cette île de l'archipel des Kouriles, au Nord du Japon redoute l'invasion américaine, quand les soldats soviétiques débarquent. Ils s'installent sur l'île, occupent les maisons, l'école. Commence une étrange cohabitation entre les familles des soldats soviétiques et les habitants de l'île. Junpei fait la connaissance de Tanya, une jolie petite fille russe et malgré la fraternisation entre les enfants, la résistance des Japonais s'organise…
Le scénario de "L'île de Giovanni" est inspiré d'une histoire vraie, celle d'Hiroshi Tokuno, un homme aujourd'hui âgé de 80 ans. Il avait 11 ans quand au petit matin du 1er septembre 1945 les navires de guerre soviétiques arrivent dans la baie de Shakotan. 700 soldats russes débarquent. Plus tard, la famille est chassée de sa maison et vit pendant deux ans dans un grenier sans fenêtres.
Les soldats soviétiques envahissent l'île de Shicotan © 2014 jame
En 1947 les russes décident d'expulser de force tous les habitants de l'île. Évacués par bateau, les familles sont parquées dans des conditions abominables à Sakhaline avant d'être reconduites au Japon.

L'animation au service de la mémoire

C'est l'histoire d'Hiroshi Tokuno qui a inspiré "L'île de Giovanni". Aujourd'hui le vieil homme se rend dans la petite île deux fois par an et dit être resté ami avec de nombreuses familles russes.

Le scénariste Shigemichi Sugita a enquêté, rencontré les protagonistes réels, visité les lieux. Il voulait faire un film de cette histoire mais devant les difficultés de tournage a décidé de l'adapter en forme de dessin animé.
"L'île de Giovanni", l'histoire à hauteur d'enfant © 2014 jame
Très heureuse idée, qui permet de rendre compte de cette histoire compliquée à un large public. Le scénario, toujours à hauteur d'enfant, dose parfaitement les éléments historiques, l'intrigue romanesque et l'onirisme cher à la culture japonaise.

Dessin animé magnifique

Des personnages aux traits stylisés, évoluant dans des décors très picturaux jetés à grands coups de pinceaux et des perspectives volontairement distordues, ce film d'animation traduit à merveille la complexité des situations créées par la guerre, et les sentiments contradictoires qui en découlent.
"L'ïle de Giovanni", les chants des enfants

"L'ïle de Giovanni", les chants des enfants

© 2014 jame
La scène des chants mêlés des enfants russes d'un côté, japonais de l'autre, chants qui finissent par s'accorder avec le temps, est une astucieuse trouvaille scénaristique et magnifique allégorie de l'espoir et de ce dont sont capables des hommes, des femmes, des enfants, dans les situations les plus dramatiques pour mettre à distance la haine, et faire triompher le dialogue et la paix.
Ile de Giovanni, fraternisation des enfants
"L'île de Giovanni" est un très beau film d'animation, plein de poésie, intelligent et bouleversant, le même souffle que "Le vent se lève", le dernier film du grand maître Miyazaki. Un moment de cinéma que les adultes peuvent partager avec les enfants avec un égal plaisir (à partir de 8-10 ans).