Festival du film d'animation d'Annecy : le triomphe de "Ma vie de courgette"

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/06/2016 à 18H40, publié le 19/06/2016 à 12H36
Le petit orphelin du film d'animation "Ma vie de courgette" de Claude Barras a fait craquer le Festival International du Film d'Animation d'Annecy 2016 : il a remporté le Cristal du long métrage et le Prix du Public.

Le petit orphelin du film d'animation "Ma vie de courgette" de Claude Barras a fait craquer le Festival International du Film d'Animation d'Annecy 2016 : il a remporté le Cristal du long métrage et le Prix du Public.

© Rita Productions

Après avoir séduit Cannes, "Ma vie de courgette", film du cinéaste suisse Claude Barras a remporté samedi soir le Cristal du long métrage du Festival international du film d'animation d'Annecy. Il a également décroché le Prix du public. Réalisé en "Stop Motion", ce film raconte le destin d'un petit orphelin attachant confié à un foyer. Il est attendu le 19 octobre dans les salles obscures.

Emouvant et drôle, doté d'une graphie d'une infinie délicatesse, "Ma vie de courgette" est adapté du roman de Gilles Paris paru en 2002 et intitulé "Autobiographie d'une courgette".

Cette production franco-suisse a été entièrement réalisée en "Stop-motion" au Pôle Pixel de Villeurbanne, près de Lyon.

Remarqué à Cannes, ovationné par le public d'Annecy mardi soir lors de sa projection en compétition, le film a également décroché le Prix du public.
Un extrait de "Ma vie de Courgette", l'arrivée à l'orphelinat

"La Jeune fille sans mains" Mention du jury

Le jury des longs métrage a décerné sa Mention au premier film du réalisateur français Sébastien Laudenbach "La jeune fille sans mains". Mis en voix par les comédiens Anaïs Demoustier et Jérémie Elkaïm, ce film original joue avec beaucoup d'habileté sur la peinture et l'esquisse. Adapté d'un conte de Grimm méconnu, il déploie l'histoire d'une jeune femme, fille de meunier, privée de ses mains par la hache de son père après un pacte avec le diable. Dans son périple, la jeune fille rencontre notamment la déesse de l'eau.

"Une tête disparaît", prix Cristal du court-métrage

Le Cristal du court-métrage a quant à lui été attribué à "Une tête disparaît", du Français Franck Dion. Le pitch ? Jacqueline n’a plus toute sa tête mais qu’importe, pour son voyage au bord de la mer, elle a décidé de prendre le train toute seule, comme une grande !


Jean-François Laguionie ovationné pour "Louise en hiver"

Le festival a également rendu hommage à l'un des maîtres de l'animation française, Jean-François Laguionie. Celui qui avait reçu le Grand Prix d'Annecy en 1965 pour le court-métrage "La demoiselle et le violoncelle" était venu présenter son cinquième long métrage "Louise en hiver", qui a reçu une standing ovation. 

Reportage : Ariane Combes-Savary / Yves-Marie Glo / Jean-Philippe Simon


La prochaine édition mettra la Chine à l'honneur

Avec moins d'humour et plus d'actualité, le 40e Festival d'Annecy a présenté cette année une sélection qui témoignait de l'état du monde.

Le festival, qui abrite le marché du film d'animation le plus important au monde, a accueilli pour son édition 2016 plus de 9.000 accrédités, soit une hausse de 10,3% par rapport à 2015.

La prochaine édition du festival, qui mettra à l'honneur la Chine, se tiendra sur les rives du lac haut-savoyard du 12 au 17 juin 2017.