Festival d'Annecy : Pixar dévoile des images du "Voyage d'Arlo"

Par @Culturebox
Publié le 16/06/2015 à 19H26
Une image du "Voyage d'Arlo" de Peter Sohn.

Une image du "Voyage d'Arlo" de Peter Sohn.

© Walt Disney Germany

C'était un temps fort annoncé du 39e Festival du film d'animation d'Annecy, qui s'achève ce week-end : les Studios Pixar ont dévoilé mardi des images exclusives du "Voyage d'Arlo" ("The Good Dinosaur" en version originale), le premier long métrage de Peter Sohn, ex-petite main de "Nemo" et de "Ratatouille".

Casquette et chemise à carreaux, le cinéaste américain d'origine sud-coréenne a commenté durant près d'une heure plusieurs tests de personnages, croquis et séquences exclusives du film "Le voyage d'Arlo", mis en voix par Frances McDormand et Neil Patrick Harris. La sortie du dernier opus de la filiale du groupe Disney est prévue en novembre en France.

Arlo et Spot

"The Good Dinosaur", titre anglais du long métrage, évoque l'odyssée d'Arlo, un jeune diplodocus peu dégourdi et apeuré par le monde qui l'entoure mais déterminé à retrouver son chemin après avoir chuté dans un torrent qui l'a emporté loin de sa famille. Au cours de son périple, Arlo fait la connaissance de Spot, un petit homme des cavernes de 5 ans aboyant et se déplaçant à quatre pattes avec lequel il se lie d'amitié et traverse des terres mystérieuses sur les traces des siens.
Une image extraite du "Voyage d'Arlo" de Peter Sohn.

Une image extraite du "Voyage d'Arlo" de Peter Sohn.

© Walt Disney Germany

L'histoire se déploie en partant du postulat que la météorite qui a touché la Terre il y a 65 millions d'années, provoquant l'extinction des dinosaures, n'a finalement fait que l'effleurer et permis la rencontre entre ces créatures et l'Homme.

Et si...

Avec des si, on mettrait Paris en bouteille, dit le dicton. Voici cependant ce que dit Peter Sohn : "Que se serait-il passé si... ? C'est une question que l'on se pose souvent chez Pixar. C'est la base de notre créativité", a expliqué devant une salle surchauffée le réalisateur, 38 ans, ancien de l'Institut des Arts de Californie, dont il a fréquenté les bancs avant de décrocher un poste chez le très exigeant studio américain.

Pour préparer les décors du long métrage, présentés par Sohn comme "un personnage à part entière" en raison de leur réalisme soigné, l'équipe du film a effectué un voyage dans le Nord-Ouest des Etat-Unis et ses montagnes "encore à l'état sauvage". "Si les 'dinos' avaient continué à évoluer, ils seraient probablement devenus fermiers et auraient cultivé la terre !", a lancé Peter Sohn devant un parterre hilare. "The Good Dinosaur est une histoire sincère et émouvante qui évoque comment passer outre ses craintes", a-t-il conclu.