40e festival d'Annecy : une programmation ouverte sur l'actualité du monde

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/06/2016 à 12H04, publié le 11/06/2016 à 12H00
Festival d'Annecy 2016, affiche

Festival d'Annecy 2016, affiche

Moins d'humour, plus d'actualité. Le 40e Festival du film d'animation d'Annecy s'ouvre lundi sur les rives du lac haut-savoyard avec, dans son sillage, une sélection qui témoigne de l'état du monde.

"On sent que la question des migrants préoccupe les cinéastes. Le vieillissement, la perte de mémoire et la mort constituent également un ensemble thématique important", indique Marcel Jean, délégué artistique du festival, au sujet des 236 courts et longs métrages retenus parmi 2.700 films de 85 pays visionnés par les programmateurs.

La compétition oppose neuf longs métrages de facture extrêmement variée, au premier rang desquels deux documentaires animés étonnants pastichent l'écriture du genre, tendance persistante de l'animation. L'Américaine Penny Lane reviendra ainsi dans "Nuts", qui a électrisé le dernier festival de Sundance, sur l'histoire vraie du Dr. John Romulus Brinkley, tandis que la Néo-Zélandaise Leanne Pooley abordera la bataille de Gallipoli dans "25 April".

Portés par des structures narratives hollywoodiennes, "Sheep and Wolves", comédie du Russe Maxim Volkov, et "La guerre des tuques 3D", remake d'un classique québécois de Jean-François Pouliot et François Brisson, officieront en porte-drapeau des productions en 3D destinées au jeune public.
La compétition fera également la part belle au fantastique avec "Psiconautas, the Forgotten Children" des Espagnols Pedro Rivero et Alberto Vazquez, et "Seoul Station" du Coréen Sang-Ho Yeon, dont le premier film tourné en prises réelles a été récemment présenté à Cannes.

La France sera représentée par le premier long métrage de Sébastien Laudenbach, "La jeune fille sans mains", film d'auteur à petit budget et au style graphique raffiné, inspiré d'un conte méconnu des Frères Grimm. La sélection en lice pour le Cristal des longs métrages, décerné en 2015 à "Avril et le monde truqué" de Franck Ekinci et Christian Desmares, inclut aussi le très singulier "Window Horses" de la Canadienne Ann Marie Fleming, et le touchant "Ma vie de courgette" du Suisse Claude Barras, remarqué en mai sur la Croisette.

Le dernier Pixar en avant-première mondiale

"Sans surprise, les cinématographies les plus actives sont celles où les systèmes publics de soutien à la production sont les plus performants. Nommons la France et le Canada. Le Japon est d'habitude un joueur important, mais la production semble traverser un creux, après une année faste en 2015", note Marcel Jean.

Treize programmes et cinq documentaires, sélectionnés par des programmateurs étrangers, viendront par ailleurs alimenter un cycle entièrement dédié à l'animation française, célébrée pour la première fois par le festival.

Après la réalisatrice Florence Miailhe en 2015, un Cristal d'honneur sera décerné au français Didier Brunner, producteur de "Kirikou et la sorcière", des "Triplettes de Belleville", ou encore d'"Ernest et Célestine". Comme à l'accoutumée, les studios américains seront présents en force sur les rives du lac et viendront présenter leurs dernières productions.

Annecy dévoilera notamment les premières images de "Vaiana, la légende du bout du monde", de John Musker et Ron Clements (Disney), et de "L'âge de glace : les lois de l'univers" (Blue Sky Studios), de Michael Thurmeier et Galen Chu.
"Le monde de Dory", d'Andrew Stanton et Lindsey Collins (Pixar), sera projeté en avant-première mondiale. Côté français, les festivaliers garderont un oeil sur "Comme des bêtes", le long métrage de Chris Renaud et Yarrow Cheney, du studio Illumination Mac Guff, et le très attendu "Louise en hiver", nouveau film de Jean-François Laguionie, avec la voix de Dominique Frot.

Plus grand marché au monde dédié au genre, le Marché international du film d'animation d'Annecy accueillera quelques 63 délégations. Au total, la 40e édition du festival d'Annecy, qui s'ouvrira avec "La tortue rouge" de Michaël Dudok de Wit, réunira près de 8.000 professionnels accrédités. Son budget est de 3,7 millions d'euros.

Festival d'Annecy 
du 13 au 18 juin 2016