Anaïs Demoustier et Ludmila Mikaël dans "L'enfance du mal" d'Olivier Coussemacq

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 18/05/2010 à 09H44
Anaïs Demoustier et Ludmila Mikaël dans "L'enfance du mal" d'Olivier Coussemacq

Anaïs Demoustier et Ludmila Mikaël dans "L'enfance du mal" d'Olivier Coussemacq

© Culturebox

"L'enfance du mal" le dernier film du réalisateur nordiste Olivier Coussemacq est sorti dans les salles le 12 mai 2010 avec dans les rôles principaux Anaïs Demoustier, Pascal Greggory et Ludmila Mikaël.

Ce film a été projeté en avant-première lors de la cérémonie d'ouverture du Festival des Films Européens
à Mamers au mois de mars. Il s'agit du premier long-métrage d'Olivier Coussemacq, qui s'est d'abord fait connaître comme réalisateur pour la télévision, il a notamment signé des séries pour TF1, France 3 et M6. En 1991, il co-réalise un documentaire "Paroles en liberté surveillée" avec Jean-Pierre Renaudot sur le milieu carcéral en s'appuyant sur des témoignages de prisonniers de la Centrale de St-Maur condamnés à des longues peines. Ce documentaire a été présenté
au Centre George Pompidou dans le cadre du Festival du Réel. Il a également réalisé des courts métrages comme "La Concierge est dans l'ascenseur" en 2001, un format 26 minutes avec Catherine Jacob, Catherine Benguigui et Michel Vuillermoz. Pour ce premier film, il a reçu de nombreux soutiens financiers. La performance à l'écran d'Anaïs Demoustier
pourrait lui valoir bien plus que sa nomination de 2009 pour le César de la Meilleure Espoir. De "Pauline à la plage" en 1983
à "La Môme" en 2007, Pascal Greggory continue - lui - de cultiver avec talent des rôles très éclectiques. Quant à Ludmila Mikaël, la sociétaire honoraire de la Comédie Française poursuit sa carrière sur grand-écran, à la télévision, mais aussi sur scène, après avoir reçu en 2008 le Prix du Syndicat de la Critique pour son interprétation dans "l'Amante anglaise" de Marguerite Duras.

-> Voir aussi sur Culturebox : Le 28ème Festival du Premier film s'est refermé à la Ciotat