Affaire Musulin: François Cluzet jugé pour diffamation envers Michel Neyret

Par @Culturebox
Publié le 14/12/2014 à 12H32
François Cluzet dans "11,6"

François Cluzet dans "11,6"

© Allo Ciné

"Il a peut-être piqué le butin de Musulin": pour cette phrase, l'acteur François Cluzet qui a incarné l'ex-convoyeur de fonds au cinéma, comparaît à Lyon pour "diffamation" envers l'ex-commissaire Michel Neyret. Le comédien et l'ex-numéro 2 de la PJ lyonnaise, interdit de séjour dans le Rhône par son contrôle judiciaire, seront présents mardi à l'audience devant la 6e chambre correctionnelle

Mis en examen le 17 janvier, François Cluzet est poursuivi aux côtés d'un journaliste du Progrès et du directeur de la publication, Pierre Fanneau, à la suite d'un article du quotidien régional dans lequel l'acteur suggérait ironiquement que l'ancien superflic, mis en examen dans une affaire de
corruption présumée, avait "peut-être piqué le butin de Toni Musulin". Une allusion aux 2,5 millions d'euros manquant sur les 11,6 millions dérobés et jamais retrouvés. L'acteur s'était exprimé lors d'une conférence de presse en mars 2013 à Lyon, en marge de l'avant-première du film "11.6", retraçant le vol du convoyeur en novembre 2009.
"C'est une attaque scandaleuse, à caractère diffamatoire. Quel que soit le ton employé, cela va nourrir l'imaginaire collectif", avait alors déclaré Michel Neyret. "J'ai porté plainte avec constitution de partie civile pour qu'il soit reconnu que je n'ai rien à voir avec cette disparition, d'autant qu'il a été établi durant le procès qu'on a retrouvé à Bron et Saint-Priest (Rhône) les emballages vides du butin manquant", avait-il précisé.

"Combien de petits voyous que j'ai croisés sont persuadés que j'ai gardé les 2,5 millions d'euros? Les gens se disent que Cluzet, qui a interprété le rôle de Musulin, connaît toute l'histoire, alors que je n'étais même pas à Lyon au moment de la découverte du box", dans lequel a été retrouvé l'essentiel du butin, avait ajouté l'ancien policier. "Quand on est un artiste connu et que ce qu'on est susceptible de dire sur le ton de la plaisanterie est repris avec un titre d'accroche dans un quotidien, cela devient une vérité et Michel Neyret n'a pas besoin de ça", renchérit son avocat, Me Yves Sauvayre. "C'est une responsabilité de l'acteur et du journaliste."
Soupçonné d'avoir fourni des renseignements à des personnes réputées proches du milieu lyonnais en échange de cadeaux, Michel Neyret a été mis en examen en octobre 2011 pour corruption, trafic d'influence, association de malfaiteurs et trafic de stupéfiants. Il a été remis en liberté en mai 2012 après huit mois de détention provisoire à la prison de la Santé à Paris. Il a été révoqué en septembre 2012 par le ministre de l'Intérieur de l'époque, Manuel Valls.

Condamné à cinq ans de prison pour le vol de son fourgon, Toni Musulin a été libéré "en fin de peine" le 29 septembre 2013. Le mystère plane toujours sur les 2,5 millions d'euros manquants.