12e Festival du film d'aventure à La Rochelle : une "bulle d'air et d'évasion"'

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/11/2015 à 12H37, publié le 20/11/2015 à 12H38
Détail de l'affiche du film "Wara Kalap, a caver's dream", film de Mathieu Rivoire, programmé à l'Espace Encan ce vendredi 20 novembre. 

Détail de l'affiche du film "Wara Kalap, a caver's dream", film de Mathieu Rivoire, programmé à l'Espace Encan ce vendredi 20 novembre. 

© Explos

Le festival du film d'aventure de La Rochelle qui a ouvert ses portes le 18 novembre se veut "une bulle d'air" pour "s'évader un peu de l'horreur", selon le président de cette 12e édition, Stéphane Frémont. Jusqu'à dimanche 22 novembre, la manifestation présentera 17 films en compétition.

Intense émotion à l'inauguration

La séance d'inauguration, le 19 au soir dans le grand auditorium de l'espace Encan dont aucune des 800 places n'est restée vacante, a été empreinte d'une intense émotion avec une minute de silence, émaillée de quelques sanglots étouffés, en hommage aux 129 morts et 352 blessés des attentats de Paris.
Festival du film d'aventure de La Rochelle © Festival du film d'aventure de La Rochelle
"Faisons en sorte que ce festival constitue une bulle d'air, une occasion de s'évader un peu de l'horreur, mais en observant toujours et à jamais le devoir de mémoire", a déclaré le président de cette 12e édition, Stéphane Frémont, accompagné du maire de la ville Jean-François Fountaine.

Extension géographique du festival

Pour la première fois, ce festival du film d'aventure qui monte régulièrement en puissance depuis sa création en 2003 (16.000 spectateurs l'année dernière) sort de sa salle habituelle. Et il colonise le musée maritime, en bordure du bassin à flots des vieux gréements où a été installée une grande librairie de l'aventure ainsi que des espaces de débats, d'échanges, d'exposition ainsi que la projection de plusieurs films sélectionnés mais hors compétition.

Comme chaque année, le cocktail des longs métrages en compétition offre une large diversité, sur mer, dans les glaces des pôles, les hautes cimes ou les abysses arctiques, des aventures et exploits de celles et ceux qui veulent toujours "aller voir plus loin, plus haut ou plus profondément".

"Semeuses de joie"

La surprise cette année pourrait venir d'un superbe film, un peu en marge du monde de l'aventure stricto sensu, "Semeuses de joie", traçant l'odyssée de 10 nonnes de la région isolée du Zanskar, dans la chaîne himalayenne, parties pendant quatre mois avec la voyageuse-cinéaste Caroline Riegel dans un immense tour du sous-continent indien, leur pays dont elles ignoraient tout.
Dix femmes qui avec leur simplicité et une inaltérable bonne humeur, administrent une formidable leçon d'humanité, de compassion et d'espoir en la vie.