Abe Vigoda, acteur mythique du "Parrain", est mort

Par @Culturebox
Publié le 27/01/2016 à 09H20
Abe Vigoda en février 2006

Abe Vigoda en février 2006

© Bryan Bedder / Getty Images North America / Getty Images/AFP

Abe Vigoda, l'un des acteurs du mythique film de Francis Ford Coppola "Le Parrain", est décédé mardi à l'âge de 94 ans, a indiqué son manager.

Le comédien au visage en lame de couteau, aux paupières tombantes et à la haute stature, est mort chez sa fille Carol Vigoda Fuchs mardi matin dans le New Jersey (est des États-Unis). "Elle est allée lui chercher à boire et quand elle est revenue il était parti", a expliqué son manager Sid Craig, qui l'a représenté pendant deux décennies.
 
Le comédien a succombé au grand âge. "Il n'était jamais malade", a précisé Sid Craig. "C'était un type bien et un acteur formidable", conclut M. Craig. Abe Vigoda était né à Brooklyn, un district populaire de New York, de parents juifs immigrés de Russie. Son père était tailleur.

Sal Tessio, pour toujours

Le comédien qui a fait ses armes sur les planches de Broadway en déclamant du Shakespeare est devenu célèbre grâce à son premier rôle au cinéma, resté le principal de sa carrière : celui du mafieux Sal Tessio dans le mythique "Parrain" de Francis Ford Coppola, un personnage qu'il avait à nouveau incarné dans la suite du film.
Abe Vigoda sur le tournage du "Parrain" en 1972

Abe Vigoda sur le tournage du "Parrain" en 1972

© Kobal / The Picture Desk

 Il a aussi tenu le rôle comique du sergent Phil Fish dans la série télévisée très populaire "Barney Miller", qui a donné lieu à une série centrée sur son propre personnage, "Fish". Au cinéma, il avait donné la réplique à John Travolta dans "Allo Maman Ici Bébé".
Abe Vigoda dans "Barney Miller"

Abe Vigoda dans "Barney Miller"

© Kobal / The Picture Desk

Sa mort avait été déjà annoncée plusieurs fois à tort ces trente dernières années, M. Craig racontant avoir ainsi emmené son client sur le plateau de l'émission du présentateur vedette David Letterman pour nier de fausses rumeurs de décès. Devenues le sujet d'innombrables plaisanteries, ces fausses annonces de la mort d'Abe Vigoda avaient contribué à sa popularité.