A vendre : la maison berrichonne où Jacques Tati se cacha pendant la guerre

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/03/2015 à 11H33, publié le 10/03/2015 à 10H55
C'est dans cette maison du village de Vijon (Indre) que Jacques Tati se réfugia pendant la seconde guerre.

C'est dans cette maison du village de Vijon (Indre) que Jacques Tati se réfugia pendant la seconde guerre.

© Culturebox / Capture d'écran

En 1943, pour échapper aux rafles, Jacques Tati et sa famille quittent Paris pour venir se cacher en zone libre, à Vijon, un petit village de l’Indre. Ils trouvent refuge avec d’autres familles juives dans une petite maison. Une habitation aujourd’hui mise en vente 43 000 euros sur internet

L’annonce publiée sur le site de petites annonces Le Bon Coin est des plus banales, à un détail près. Cette maison de village typiquement berrichonne et proposée à 43 000 euros a abrité durant la guerre Jacques Tati et sa famille.
 
Située en zone libre cette habitation « composée d’une ancienne chemiserie et d’une demeure » précise l’annonce, était alors occupée par plusieurs familles juives qui avaient trouvé refuge ici.

Reportage : C.Lacroix, A.Blanchard
 La génèse de "Jour de fête"
 
Durant son séjour à Vijon, Jacques Tati aura eu le temps de se lier d'amitié avec les gens du coin. Et en quittant ce village qui l'a protégé des Allemands, Tati fait une promesse aux habitants de Vijon et de Sainte-Sévère-sur-Indre: il reviendra tourner un film ici pour les remercier de leur accueil.
 
Et ce film ce sera "Jour de Fête" tourné à Sainte-Sévère durant l’été 1947 et dont le scénario avait été imaginé par Tati dans cette fameuse maison. Pour le tournage, le réalisateur mobilisera de très nombreux habitants pour jouer les figurants.
 
Dans les années 50, la maison est revendue à de nouveaux propriétaires, dont les héritiers, ont aujourd'hui décidé de s’en séparer et de la mettre en vente sur internet à 43 000 euros.
Visuel de l'annonce publiée sur internet

Visuel de l'annonce publiée sur internet

© Culturebox / Capture d'écran
Les élus n’envisagent pas de racheter la maison
 
Le réalisateur de "Mon Oncle" et des "Vacances de Monsieur Hulot" a déjà son musée à Sainte-Sévère-sur-Indre, la "Maison de Jour de fête". Un lieu qui rend hommage à Tati et qui doit bientôt être agrandi. Alors les élus de la communauté de communes ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne pourraient pas assumer cette dépense supplémentaire. La maison cherche donc toujours un nouveau propriétaire…