2016 aura été une mauvaise année pour le cinéma français à l'étranger

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/01/2017 à 10H31, publié le 14/01/2017 à 10H26
Naomi Watts dans "Oppression", le thriller en anglais produit par Europacorp de Luc Besson qui a dépassé le million de spectateurs à l'étranger en 2016.

Naomi Watts dans "Oppression", le thriller en anglais produit par Europacorp de Luc Besson qui a dépassé le million de spectateurs à l'étranger en 2016.

© Universum Film

Le cinéma français a connu une forte baisse de ses entrées à l'international en 2016, tombant sous le seuil des 50 millions d'entrées pour la première fois depuis plus de dix ans. C'est ce qu'a annoncé Unifrance, l'organisme chargé de la promotion du cinéma français à l'étranger.

Une chute de 70% comparé à 2015

Les films français ont généré l'an dernier 34 millions d'entrées dans les salles étrangères, pour 230 millions d'euros de recettes. C'est une chute de près de 70% par rapport aux 111,4 millions de spectateurs de l'excellente année 2015 à l'étranger.

En 2015, tiré par le blockbuster "Taken 3" et le film d'animation "Le Petit Prince", le cinéma français avait réalisé sa troisième meilleure année à l'étranger depuis plus de 20 ans.

En 2016, seuls deux films dépassent le seuil du million de spectateurs: "Le Petit Prince" et le thriller en anglais "Oppression" avec Naomi Watts, produit par la société de Luc Besson Europacorp.

"Il n'y a pas eu de grosse comédie porteuse"

"Les chiffres de 2016 ne sont pas bons. Cela nous permet de réfléchir à ne pas toujours compter sur Luc Besson et à pousser tous les producteurs qui veulent produire à l'international", a souligné la directrice générale d'Unifrance Isabelle Giordano.
 
"Il n'y a pas non plus eu de grosse comédie porteuse, comme "La Cage dorée", "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu?" ou "La famille Bélier"(...), ou des films d'auteur comme "La Belle et la bête" ou "Sils Maria", a-t-elle ajouté.
 
Après plus de 15 millions d'entrées en 2015, "Le Petit Prince" en a engrangé encore 3,1 millions en 2016. Il est suivi par "Oppression" (1,8 million) et "Le Goût des merveilles" avec Virginie Efira (0,9 million).
 
Par zone géographique, malgré une chute de 39% par rapport à 2015, l'Europe occidentale redevient la première zone d'exportation en 2016, avec 16,9 millions d'entrées. Elle avait été dépassée en 2015 par l'Asie.

En 2017, Unifrance compte sur "Valérian" de Luc Besson

Tout n'est cependant pas noir au pays du cinéma : au plan intérieur, 2016 a été une année record en terme de fréquentation des salles obscures en France. Et si les films Disney ont râflé la mise, 18 films français ont dépassé en 2016 le seuil du million d'entrée.

Pour 2017, qui sera notamment marquée par la sortie du blockbuster de Luc Besson "Valérian et la cité des mille planètes", Unifrance dit aussi compter sur des films d'auteur et des comédies, et sur le plan de 12 millions d'euros lancé en novembre par le Centre national du cinéma (CNC) pour soutenir les exportations.
 
"Je pense qu'il y a de belles choses qui arrivent pour les deux ans qui viennent", s'est félicité Isabelle Giordano.