Barack Obama honore cinq artistes américains

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 05/12/2011 à 10H53
Barbara Cook, Neil Diamond, Yo-Yo Ma, Sonny Rollins, et Meryl Streep

Barbara Cook, Neil Diamond, Yo-Yo Ma, Sonny Rollins, et Meryl Streep

© Brendan Smialowski/NEWSCOM/SIPA

Comme le veut la tradition, le président américain honore chaque année cinq artistes qui se sont distingués dans leur discipline comme contributeur à la culture américaine. En cette fin d’année 2011, Barack Obama a récompensé l’actrice Meryl Streep, le violoncelliste Yo-Yo Ma, le saxophoniste de jazz Sonny Rollins, le chanteur populaire Neil Diamond, et la chanteuse de Broadway Barbara Cook.

La cérémonie s’est déroulée devant un parterre de vedettes et de personnalités politiques, au Kennedy Center, la grande salle de concerts et d'opéra de Washington.

Meryl Streep, l’actrice la plus récompensée du monde
"Tous ceux qui ont vu ‘La Maîtresse du lieutenant français’ (1981, Karel Reisz – ndlr) ont eu un coup de foudre" pour Meryl Streep, l’actrice la plus récompensée du monde, avait lancé Barack Obama, lors d'une réception plus tôt à la Maison Blanche.

Meryl Streep "est la définition de la versatilité", a loué le réalisateur Mike Nichols, avant que Robert de Niro ne clame sur scène son amour pour l'actrice, qui a gagné deux Oscars comme lui - mais l'a battu pour le nombre de nominations. A l'affiche de "La Dame de fer" (sortie en janvier aux Etats-Unis et en février en France), Meryl Streep y interprète l'ancienne Premier ministre britannique Margaret Thatcher.

Sonny Rollins et Meryl Streep honorés au Kennedy Center le 4 décembre 2011

Sonny Rollins et Meryl Streep honorés au Kennedy Center le 4 décembre 2011

© Brendan Smialowski/NEWSCOM/SIPA

Yo-Yo Ma, Sonny Rollins, Neil Diamond, et Barbara Cook
Probablement le violoncelliste le plus connu au monde, Yo-Yo Ma, né de parents chinois en France mais qui a grandi aux Etats-Unis, est un "régulier" de la Maison Blanche, où il a joué pour le président Kennedy à sept ans. Habitué des grands événements de la nation, Barack Obama l'avait invité à jouer pour son investiture.

A 70 ans, Neil Diamond est moins connu à l'étranger mais a vendu 128 millions de disques. Il a signé les tubes "Sweet Caroline" - inspirée par Caroline Kennedy, la fille de l'ancien président - et "Girl, you'll be a woman soon", à l'affiche de la bande-son du film "Pulp Fiction" de Quentin Tarantino. Il avait également signé la musique du célèbre film de Hall Barlett "Jonathan Levingston le goéland" (1975).

Autre lauréat honoré : le saxophoniste de jazz Sonny Rollins, qui à 81 ans a encore le souffle "colossal" qui lui vaut sa réputation et lui permet de continuer ses tournées à travers le monde, notamment en France où il se produit régulièrement. Né à Harlem, il a improvisé durant sa carrière avec Miles Davis et Charlie Parker - "ses amis".

La comédienne Sarah Jessica Parker et son mari Matthew Broderick ont quant à eux rendu hommage à la cinquième lauréate, la chanteuse de Broadway Barbara Cook, 84 ans.