Une campagne pour les sans-abris détourne avec intelligence les marques de luxe

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/04/2015 à 17H37
Un slogan choc, un détournement intelligent pour parler d'une cause juste : l'aide aux personnes sans-abris 

Un slogan choc, un détournement intelligent pour parler d'une cause juste : l'aide aux personnes sans-abris 

© Association Aurore

"Yves Sans Logement", "Christian Dehors", "Jean-Päul Galère"... Ces noms vous rappellent quelque chose ? C’est normal. Une association d’aide aux SDF a lancé une campagne d’affichage en détournant les marques de luxe pour les associer à des clichés de personnes sans-abris. Le but : sensibiliser le public sans le faire culpabiliser.

Derrière cette campagne, il y a l’Association Aurore. Créée en 1871 et reconnue d'utilité publique, elle vient en aide aux sans-abris et aux personnes précaires. Financée par l’Etat et les collectivités publiques, elle ne cherche pas à récolter de l’argent. Elle n’a pas non plus pour habitude de chercher à communiquer, encore moins de créer le buzz.
Campagne Association Aurore 2 © Association Aurore

A L’association (qui emploie 1200 salariés), on est d’ailleurs très étonné de l’effet produit par cette campagne d’affichage. Placardées sans autorisation mardi soir dans Paris, les 1000 affiches faisaient parler d’elles sur Twitter dans la foulée avec le hashtag #Ayonslélégance. Car le slogan de la campagne c’est,  "Ayons l'élégance d'aider ceux qui n'ont rien".

Reportage : D. Audouit / M. Minair / D. Petitcuenot / G. Potet
C’est un artiste, Rémi Noël, qui a conçu cette campagne tout seul et qui est venu la proposer gratuitement à l’association. Chaque cliché et chaque nom donné rappellent les missions de la structure : Yves sans Logement pour l’hébergement, Jean-Paul Galère pour les soins et Christian Dehors pour l’insertion.
 
Une campagne lancée volontairement après la fin de la trêve hivernale, le 31 mars, pour rappeler que l'été est plus meurtrier que l'hiver pour les SDF. 

Espérons que les marques de luxe auront "l'élégance" de ne pas monter au créneau pour dénoncer ce détournement.