Un petit film inédit consacré à l'aviatrice Amelia Earhart avant son dernier vol

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/06/2015 à 09H07
Amélia Earhart, en 1937

Amélia Earhart, en 1937

© ALBERT BRESNIK / THE PARAGON AGENCY / AFP

Amelia Earhart a décollé de Burbank, en Californie en 1937 pour un tour du monde en avion qu'elle ne finira jamais. Un photographe avait immortalisé son départ mais personne ne connaissait jusqu'à ce jour l'existence de ce film. Granuleuse mais bien préservée, cette pellicule en noir et blanc dure 3 minutes et demi.

Rendu public ce mois, le film montre l'aviatrice, souriante et pleine d'assurance, grimper dans son avion la veille de son départ pour un tour du monde par l'est. Elle disparaîtra mystérieusement six semaines plus tard au-dessus du Pacifique.

Le film n'apporte aucun indice susceptible de résoudre l'une des plus grandes énigmes de l'aviation, quand Amelia Earhart, 39 ans, et son co-pilote  Fred Noonan, 44 ans, ont disparu sans laisser de trace entre la Papouasie-Nouvelle-Guinée et l'île de Howland le 2 juillet 1937. Mais il apporte de nouvelles images de la pilote fascinant historiens et aviateurs depuis huit décennies. Le film a été réalisé par John Bresnik, qui venait souvent avec son frère Albert Bresnik, photographe officiel d'Amelia Earhart, sur le terrain où se trouvait le Lockheed 10 Electra de la pilote.

L'historien Douglas Westfall, de l'agence Paragon, qui a rendu public ce film intitulé "Amelia Earhart's Last Photo Shoot" ainsi qu'un livre éponyme, a raconté avoir été contacté il y a dix ans par le fils de John Bresnik, révélant disposer de ce film, conservé par son père pendant des décennies. Il a ensuite conservé lui-même la pellicule pendant 20 ans jusqu'à ce que Douglas Westfall puisse le convaincre de lui en laisser une copie numérisée.

"C'est remarquable", a affirmé à l'AFP M. Westfall, en faisant allusion au film qui montre Earhart "jouant la coquette, posant devant la caméra" dans  d'élégants pantalons. "C'était un monde d'hommes dans les années 30", explique M. Westfall, en évoquant la fascination de l'Amérique pour une femme pilote qui a battu des records, comme le premier vol sans escale d'Hawaii jusqu'au continent américain. "Pour une femme, le fait simplement de voler était vraiment spécial", note-t-il.

Une expédition sur les traces de l'aviatrice

Amélia, film de Mira Nair (2010) consacré à la vie de l'aviatrice Amelia Earhart
Signe de la fascination qu'elle génère encore, une onzième expédition de passionnés d'aviation de l'association Tighar (The International Group For Historic Aircraft Recovery) est repartie cette semaine à sa recherche dans le Pacifique sud, dans l'archipel des Kiribati, autour duquel ils pensent qu'elle aurait pu s'écraser.