Trump raye la Culture de son Budget 2018

Par @Culturebox
Publié le 17/03/2017 à 17H29
Donald Trump Budget culture © OLIVIER DOULIERY / OLIVIER DOULIERY - POOL VIA CNP / DPA

Elle a purement et simplement disparu. Dans le Budget 2018 proposé par l'administration Trump, la mention "Culture" n'a pas sa place. Le Président américain souhaite supprimer les financements publics à 19 agences culturelles. Cette part du budget américain était déjà insignifiante (1 milliard de dollars, sur un budget total de 1000 milliards de dollars) mais indispensable pour ces organisations.

Suppression pure et simple du financement fédéral de la télévision et de la radio publiques, fin des aides au milieu artistique, les propositions budgétaires de Donald Trump, dévoilées jeudi, affolent le monde de la culture, qui craint pour les populations les plus pauvres et les territoires les plus reculés.

Un accès réduit à la télévision publique pour la population

Une étude commandée par le Corporation for Public Broadcasting (CPB) qui finance l'audiovisuel public et publiée en 2012 prévenait qu'en cas de suppression totale du financement fédéral, 54 chaînes publiques et 76 stations de radio locales seraient sous la menace d'une fermeture (il n'existe pas de programme hertzien national aux Etats-Unis). La télévision publique deviendrait alors inaccessible à certains adultes, mais aussi à leurs enfants, privés de nombreuses émissions à vertu éducative, notamment la plus célèbre de toutes, "Sesame Street", qui fêtera bientôt ses 50 ans.

Les populations les plus pauvres, qui n'ont pas les moyens de s'offrir le câble ou le satellite, "seraient sans doute les plus touchées", prévient Dominic Caristi, professeur à l'université de Ball State. La suppression des fonds fédéraux "finirait par détruire le rôle de l'audiovisuel public dans l'éducation des très jeunes, la sécurité publique, le lien des citoyens avec leur histoire et l'organisation de débats sereins", a mis en garde, jeudi dans un communiqué, la PDG du CPB, Patricia Harrison.

Les programmes culturels à destination des jeunes seraient les plus touchés

L'inquiétude est la même du côté des arts, où le fonds fédéral joue un rôle démultiplicateur sur la culture au niveau local, car les collectivités emboîtent souvent le pas lorsque le New Endowment for the Arts (NEA, l'agence fédérale qui finance les Arts) s'engage. Les grands musées, les orchestres de renom ou les théâtres de grandes villes ne sont pas les premiers concernés, eux qui comptent d'abord sur des financements privés pour boucler leur budget. Ce sont, paradoxalement, les projets et programmes les moins coûteux, développés par les musées, théâtre et orchestres de taille plus modeste, souvent à destination des jeunes, qui seraient en première ligne.

"Le président Trump est le premier président américain à faire cette proposition", a rappelé Robert Lynch, PDG de l'organisation de soutien à la culture American for the Arts.  "Les parents, professeurs, élus locaux, défenseurs des arts, membres du gouvernement et même les économistes ne l'accepteront pas", a-t-il prévenu, lançant un appel à la résistance.
 
Beaucoup comptent maintenant sur le Congrès pour faire échec aux projets de Trump. 

Un Budget tourné vers l'Armée et la Sécurité Intérieure 

Pour rappel, en plus de supprimer les subventions à la Culture, Trump entend aussi couper massivement dans le budget de l'Environnement, de l'Education et de la Santé afin de remobiliser les deniers publics sur la Défense (qui représente déjà 50% du budget de l'Etat américain) et la Sécurité intérieure. 
Infographie New York Times Budget 2018 © New York Times

 


Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !