Un tricot pour la paix sur le site du débarquement d'Arromanches en Normandie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/09/2014 à 16H44
Le ponton 449 revêtu de son nouveau tricot.

Le ponton 449 revêtu de son nouveau tricot.

© France 3

C'est ce qu'on appelle du yarn-bombing ou du tricot graffiti. A l'initiative de l'artiste Van Luc, des centaines de petites mains ont tricoté pendant des mois des dizaines de milliers de carrés de tricot. Un patchwork pour la paix qui a été disposé sur la barge 449, symbole du débarquement allié en Normandie dont on a fêté cette année le 70e anniversaire.

Reportage : R.Mauger / C.Duponchel / B.Odolant
C'est une idée un peu folle qui a germé il y a quelques temps déjà dans l'esprit de Van Luc. L'artiste installé à Arromanches depuis une quinzaine d'années a décidé de célébrer à sa façon le 70e anniversaire du débarquement en Normandie. En collaboration avec l'équipe du Festival de la pluie, le plasticien adepte du Street art a lancé ce qui est aujourd'hui l'un des plus grands projets de yarn-bombing au monde. Le yarn-bombing, ce mouvement créé en 2005 aux Etats-Unis consiste à recouvrir le mobilier urbain et même des monuments de laine tricotée.

Un projet fédérateur
Grâce aux réseaux sociaux, 900 tricoteuses ont participé. Le but était à l'origine d'assembler 44 000 carrés de laine de 14cm de côté, chacun devant représenter une victime du débarquement. Finalement ce sont 35 000 pièces que les petites mains ont réussi à tricoter. Une prouesse réalisée en quelques mois et dont le résultat éphémère est visible depuis samedi sur la plage d'Arromanches. La barge 449, l'un des pontons de débarquements vestiges du D-Day, a été revêtue de ce tricot aux couleurs de l'espérance.