Street Art: Invader, interpellé à New York, a réussi à poser ses 42 mosaïques

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/12/2015 à 13H47
Invader interpellé à New York a été relâché

Invader interpellé à New York a été relâché

© JEWEL SAMAD / AFP

L'artiste français Invader a été interpellé à New York mi-novembre mais est néanmoins parvenu a poser dans les rues de la ville l'ensemble des fameuses mosaïques murales qu'il avait préparées, a-t-il indiqué mercredi à l'AFP.

Rendu célèbre par ses créations pixelisées autour du thème du jeu vidéo "Space Invaders", Invader a été interpellé pour "un simple autocollant" apposé dans la rue et non pour avoir accroché l'une de ses pièces.

Travaux d'intérêt général

Placé en garde à vue, il a été relâché, puis convoqué devant un juge, qui a renvoyé l'affaire à trois mois en vue d'un non-lieu, qui sera prononcé si l'artiste français effectue un jour de travaux d'intérêt général (TIG) et ne commet pas de nouveau délit d'ici là. "Cela leur a permis de me mettre une bonne pression, car cela devient plus compliqué une fois que l'on a été arrêté et qu'on est sous surveillance", a-t-il expliqué.

Invader a eu le temps de poser toutes ses pièces

Invader est néanmoins parvenu à poser l'ensemble de ses pièces, soit 42 au total, ce qu'il considère comme "un excellent score". Pour la première fois, l'artiste avait lancé un appel à candidatures, appelant les propriétaires fonciers qui le souhaitaient à mettre un espace à sa disposition. Il s'agissait principalement pour lui de poser certaines de ses pièces, les plus grandes notamment, dans des endroits inaccessibles, pour éviter dégradation et vol.

 

NY_160 in Brooklyn #classic

Une photo publiée par Invader (@invaderwashere) le


Cette "invasion", selon le terme qu'il utilise lui-même, "est représentative de l'évolution de mon travail", "par la variété de ses thèmes ainsi que par la taille de ses pièces", a-t-il expliqué.