Street Art : les graffeurs Grumo et Supo Caos invitent à un "Voyage sans billet" à Uzès

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/04/2017 à 10H39, publié le 30/04/2017 à 10H22
L'exposition "Voyage sans billet", de Grumo et Supo Caos, où se mêlent patrimoine du lieu et street art engagé, à la médiathèque de Uzès.

L'exposition "Voyage sans billet", de Grumo et Supo Caos, où se mêlent patrimoine du lieu et street art engagé, à la médiathèque de Uzès.

© France 3 / Culturebox

Dessins colorés et messages subliminaux sur la société, accrochés sur les murs de pierre de la médiathèque d'Uzès. Grumo et Supo Caos, graffeurs, proposent une réflexion toute en légèreté sur des thèmes lourds et empreints d'actualité.

C’est sous les voûtes de la médiathèque d’Uzès, entre architecture traditionnelle et patrimoine culturel, que les deux street artistes Grumo et Supo Caos ont installé leur travail, "Voyage sans billet". Alors qu’ils s’adonnent d’ordinaire aux graffs, les deux amis de longue date ont repris les pinceaux et les outils pour proposer une réflexion engagée sur la société. A retrouver jusqu’au 6 mai.

Reportage : France 3 Languedoc-Roussillon - P. Barbes / D. Pardanaud / Y. Tourniaire
Quelques objets chinés à droite à gauche, des collections de journaux qu’on leur a donnés… Grumo et Supa Caos ont rassemblé toutes sortes d'éléments pour cette exposition. S’ils ont abandonné les bombes de peinture pour s’exprimer, ils laissent cependant toujours quelques messages, ici et là. L’air espiègle, Grumo décrypte une œuvre qu’il est en train de mettre au point : "Vu que je représente un objet, je vais rester sur l’objet et je me permets deux trois petites dérives, certains mots-clefs, certains petits codes."
Grumo s'affaire à découper des vieux journaux pour laisser dans ses oeuvres des messages, toujours d'actualité.

Grumo s'affaire à découper des vieux journaux pour laisser dans ses oeuvres des messages, toujours d'actualité.

© France 3 / Culturebox
Grumo et Supo Caos ont co-fondé le collectif d’artistes "La Ruche", un collectif d'actifs qui se réunissent à l'occasion pour travailler ensemble dans un grand atelier, à Nîmes.

Une réflexion sur le monde

Amis avant d’être collaborateurs, les deux artistes proposent dans leur exposition une réflexion profonde sur le monde qui nous entoure. Adeptes des messages, ils disséminent çà et là des idées, des concepts, incitant ainsi le spectateur à faire son propre cheminement de pensée.

Occupé à une bouée en forme de canard, Supo Caos explique ce qu’il veut exprimer : "C’est la petite bouée du petit enfant, c’est aussi l’objet pour les adultes, pour s’amuser, un peu érotique. Et c’est aussi le clin d’œil à la bouée pour traverser la Méditerranée."
Les canards de Supa Caos, colorés, véhiculent de nombreux messages, parfois contradictoires.

Les canards de Supa Caos, colorés, véhiculent de nombreux messages, parfois contradictoires.

© France 3 / Culturebox
Plus grave et plus profond qu’il n’y paraît, avec une palette de couleurs vives et nombreuses, les oeuvres proposées véhiculent un propos engagé, assumé par les artistes.

Alors qu’il s’apprête à découper un vieux journal, Grumo s’étonne de ce qu’il peut trouver dans la presse d’époque : "Selon les articles, on se pose la question si le monde, la société évolue tant que ça."
Le petit perosnnage de Supa Caos est fait d'objets de récupération, tous porteur d'un sens.

Le petit perosnnage de Supa Caos est fait d'objets de récupération, tous porteur d'un sens.

© France 3 / Culturebox
"Voyage sans billet" est une exploration au cœur de l’univers des deux graffeurs, à mi-chemin entre dénonciation et esthétique du genre.