Mister Freeze : le street art en version monumentale

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/09/2015 à 18H36
Pendant la durée de l'expo, Le graffeur allemand Hendrik Beikrich rélaise une fresque de 17 mètres.
	 

Pendant la durée de l'expo, Le graffeur allemand Hendrik Beikrich rélaise une fresque de 17 mètres.

 

© France 3 Culturebox

Mister Freeze, c’est la plus grande exposition de street art en France. Jusqu’au 3 octobre, 31 artistes internationaux, reconnus ou émergents investissent les 2500 m² du 50cinq, un ancien bâtiment industriel. Une 3e édition monumentale placée sous la thématique Lost & Found.

Pour chaque édition de Mister Freeze, les œuvres sont réalisées sur place, la plupart à même les murs d’une ancienne friche industrielle installée dans la zone de Montaudran à Toulouse et transformée en 2015 en lieu privé entièrement dédié à l’art, le 50cinq.

A l’origine du projet, l’association Faute O Graff. Créée en 2010, elle réunit un collectif d’artistes qui "mènent des actions artistiques oscillant entre interventions spécifiques sur commandes et expositions spécialisées dans le graffiti et les arts graphiques".

Parmi les attractions de l'expo, la réalisation par ECB Hendrik Beikrich, un artiste allemand d'une fresque de 17 mètres de haut. Une broutille pour cet artiste qui a peint un mur de 70m en Corée du Sud !

Reportage : C. Neidhardt / J. Pigneux / P. Dick

Loin de s’adresser uniquement aux initiés, Mister Freeze se veut un rendez-vous ouvert et populaire : "C’est une exposition grand public. Lors des deux éditions précé- dentes, nous avions des jeunes, des gens plus âgés, des familles" explique Reso,graffeur toulousain et coorganisateur de l’événement.
 
Mister Freeze va durer une semaine et après, tout disparaît, pour bien montrer que le graffiti est éphémère et qu’ici comme dans la rue, il peut être recouvert. Mais certaines œuvres sont peintes sur toile et celles là sont mises en vente. L’an dernier, 40 % de l’exposition a ainsi été achetée par des amateurs de street art. 

Toulouse, capitale du street art ?

Toulouse fut pendant les années 80 un vrai repaire de graffeurs (le maire de l’époque, Dominique Baudis, les regardait plutôt d’un bon œil) avant que les années 2000 et les brigades de nettoyeurs ne rendent les choses plus difficiles. Mais la ville va peut-être retrouver ses couleurs. Outre Mister Freeze, la municipalité prévoirait de créer l‘an prochain un événement street art baptisé "Rose Béton".
 
Mister Freeze 2015 au 50cinq
Jusqu'au 3 octobre
55 avenue Louis Bréguet – Bat 9
31400 Toulouse (Montaudran)