M. Chat exclu du métro parisien, pas des galeries !

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/10/2014 à 10H50
Thoma Vuille alias M.Chat à Vichy

Thoma Vuille alias M.Chat à Vichy

© France 3

Thoma Vuille, alias M. Chat, comparaîtra le 29 octobre prochain pour ce que que la RATP considère comme une dégradation de sa station de métro Châtelet. Le graffeur y a peint son célèbre personnage débonnaire de félin tout sourire, que l'on retrouve sur les murs de nombreuses villes dans le monde. L'art est question de subjectivité. Pendant ce temps, une galerie de Vichy expose M. Chat.

Banksy, Miss Tic, JR, Space Invader... autant d'artistes qui ont fait du street art un art à part entière, et qui ont contribué à son entrée dans les galeries, et dans les médias. Pour autant, cela reste un "combat" de rue, puisque le premier support du graffeur, c'est le mur, et que celui-ci est rarement mis à disposition de plein gré. Il n'est pas rare que la SNCF ou la RATP, en France, portent plainte pour dégradations, quelle que soit la notoriété ou non de l'artiste. Le grand public est parfois lui aussi divisé sur la qualité et la signification artistique.Pour autant, ces oeuvres font leur chemin et s'installent dans le temps, de plus en plus souvent.

A Vichy, 80 oeuvres de M. Chat sont exposées dans la galerie les Tournesols, sous ce titre : "M. Chat, légal illégal ?". L'occasion de se faire sa propre opinion.

Le reportage de Sébastien Kerroux, Pascal Franco, Magalie Canuto :


L'exposition est organisée par la Galerie des Tournesols, au 23 rue du Parc, à Vichy, jusqu'au 9 novembre 2014.