Les graffeurs du festival "Shake Well" s'emparent d'une friche de Bordeaux

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/07/2017 à 17H33, publié le 10/07/2017 à 15H44
Graffiti de Ton "HRBV" sur les murs de l'ancienne caserne "Niel" de Bordeaux - 2ème édition du Festival "Shake Well"

Graffiti de Ton "HRBV" sur les murs de l'ancienne caserne "Niel" de Bordeaux - 2ème édition du Festival "Shake Well"

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

Le temps d'un weekend, l'ancienne caserne militaire "Niel" s'est transformée en terrain de jeu des graffeurs européens. Du 7 au 9 juillet, pour cette deuxième édition du festival international de graffitis, le graffeur berlinois Tom "HRBV" a réalisé une fresque monumentale de 15 mètres sur 20.

S'il n'est pas toujours évident pour eux de trouver des lieux où exprimer leur art, des graffeurs bordelais mais aussi de toute l'Europe avaient , ce weekend à leur disposition 3.000 m² de murs d'une friche industrielle. Ils se sont régalés.

Reportage : C. Albo-Reichert - D. Mazeres 

Tom "HRVB" le graffeur berlinois renommé

Il est l'un des rares à pouvoir vivre de son art. Depuis 21 ans, Tom "HRVB" s'exprime sur les murs des 4 coins de l'Europe. Il a réalisé ce weekend un graffiti géant. "Ce drôle de personnage sourit mais en réalité s'échappe de ce monde frappé par la guerre, la crise financière et la destruction de l'environnement" explique-t-il. 
Graffiti de Tom "HRBV" à Bordeaux

Graffiti de Tom "HRBV" à Bordeaux

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

Des espaces de plus en plus rares

De jeunes graffeurs bordelais étaient également présents. Parmi eux "Ceros" Tonek Crew. D'habitude, il réalise ses graffitis la nuit dans des endroits non autorisés, déclenchant chez lui cette "sentation d'adrénaline et d'interdit". Mais cette fois, c'était bien dans un cadre autorisé que les graffeurs se sont exercés. Encourageant ces initiatives, la ville de Bordeaux essaie de tendre la main aux artistes de street art. 

Graffiti - deuxième édition de "Shake Well" 

Graffiti - deuxième édition de "Shake Well" 

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

L'ancienne caserne militaire qui a été investie ce week-end sera prochainement l'objet d'un projet immobilier. L'année prochaine, trouver un nouvel espace constituera un véritable défi. 

Affiche officielle

Affiche officielle