Le Vidéo Mapping habille nos façades d'oeuvres d'art lumineuses et éphémères

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/01/2017 à 12H30, publié le 07/01/2017 à 12H29
Une oeuvre de Julien Nonnon projetée à Montmartre

Une oeuvre de Julien Nonnon projetée à Montmartre

© France 3 / Culturebox capture d'écran

C'est une nouvelle forme de Street Art, le Video Mapping consiste à projeter des séquences filmées sur les murs, les façades de nos villes. Julien Nonnon est l'un des grands noms de cette nouvelle expression spectaculaire et qui ne laisse aucune trace derrière elle. Oeuvres fascinantes et éphémères, elles offrent l'avantage de laisser les lieux dans l'état où elle les ont trouvés.

La nuit, une façade et un vidéoprojecteur. Voilà tout ce qui suffit à Julien Nonnon pour s'exprimer. Au moins dans la partie finale de son geste artistique. Parce qu'en amont, il aura réalisé les fragments vidéo qu'il offrira en immense à ceux que le hasard aura conduits à les apercevoir. A l'heure où, en contradiction avec son propos initial, le Street Art envahit les galeries, les adeptes du Video Mapping sont encore à l'air libre. Et avec eux leur expression artistique si particulière qui exige, dans tous les sens du terme, beaucoup de recul. Enfin, dans un premier temps, car Nonnon fixe ses oeuvres éphémères en les photographiant. Elles se figent alors et deviennent une oeuvre que chacun peut ensuite acheter.

Des portraits de personnalités, des couples liés par un baiser, des chimères en costumes et à tête de lion... le champ de l'artiste est immense et appelé à être renouvelé. Le geste du Video Mapper est propre : après sa projection, il laisse le site dans l'état où il l'a trouvé. 

Reportage : M. Berrurier / L. Bignalet / G. Georghita / S. Lacombe
Ephémère et renouvelable, le Video Mapping offre sans prendre ni imposer. Même si l'image est démesurée, le geste artistique reste humble. Julien Nonnon s'invite, et est invité, dans le monde entier.
Julien Nonnon et son videoprojecteur à Paris

Julien Nonnon et son videoprojecteur à Paris

© Capture d'image France 3 Culturebox