Le "Street Art" entre en prison sous l'impulsion de Jef Aérosol

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/06/2014 à 18H02
La fresque réalisée par les détenus de la Maison Centrale Saint-Martin-de-Ré

La fresque réalisée par les détenus de la Maison Centrale Saint-Martin-de-Ré

© Culturebox / capture d'écran

Jef Aérosol, l'un des pionniers de l'art urbain avait un rendez-vous hors des sentiers battus. Il est allé à la rencontre des détenus de la centrale d'arrêt de Saint-Martin-de-Ré, pour une initiation à l'expression artistique. Le Street Art a fait son entrée en prison, sur les murs de la promenade.

Equipe : V. Pretot / P. Lahaye / N. Pagnoux-Tourret
Pendant six mois, l'artiste pochoiriste français Jef Aérosol, issu de la première vague de "street art" des années 80, est venu initier les détenus aux techniques du pochoir. Une expérience très bien accueillie par ces prisonniers en quête d'ailleurs. Chez certains, cette aventure artistique a révélé une âme d'artiste. 
Les travaux réalisés seront exposés à la galerie "Xin Art" d'Alexandra Planas, à l'origine du projet. Une exposition qui aura lieu du 5 au 26 juillet à Ars-en-Ré.

Les détenus changés par cette rencontre, fiers de leur production, viennent de temps en temps rêver devant le mur de pierre qui les enferme. Ce mur qu'ils ont transformé et qui n'a plus la même signification. Pour certains, il est même devenu le symbole d'un "nouveau départ".
Galerie Xin Art
34 rue Thiers
17590 Ars en Ré
FRANCE
 
xinartgalerie@gmail.com
+ 33 (0)6 47 59 77 62