Le graffeur brésilien Eduardo Kobra peint une fresque de 6000 m2

Par @Culturebox
Publié le 14/04/2017 à 17H21
La dernière peinture murale du Brésilien Eduardo Kobra, à São Paulo, fait près de 6000 m2

La dernière peinture murale du Brésilien Eduardo Kobra, à São Paulo, fait près de 6000 m2

© Sebastião Moreira / EFE / Newscom / MaxPPP

Le graffeur brésilien Eduardo Kobra est en train de peindre à São Paulo "la plus grande peinture murale du monde", d'une superficie de près de 6000 mètres carrés, avec laquelle il bat son propre record. C'est un hommage aux travailleurs du cacao, commandé par la firme chocolatière Cacau Show.

L'oeuvre monumentale de l'artiste Eduardo Kobra, 41 ans, est visible sur la façade d'une usine de chocolat au bord d'une voie rapide de la mégapole Brésilienne. La fresque représente un indien d'Amazonie qui pagaie dans une pirogue chargée de cacao, au beau milieu d'une rivière de chocolat.
 
Elle s'étale sur une superficie de 5742 m2 : Kobra bat ainsi son propre record, homologué par le Guinness, pour une oeuvre peinte à Rio de Janeiro à l'occasion des jeux Olympiques de 2016.
L'artiste Eduardo Kobra devant sa dernière oeuvre, sur les murs d'une chocolaterie de São Paulo

L'artiste Eduardo Kobra devant sa dernière oeuvre, sur les murs d'une chocolaterie de São Paulo

© Nelson Almeida / AFP


Un hommage aux travailleurs du cacao

"Même si les gens foncent à plus de 100 km/h, ils verront quand même le message sur le mur", affirme-t-il à l'AFPTV.  "C'est la plus grande fresque que j'aie jamais peinte. C'est un hommage à tous le gens qui travaillent dans le cacao, et à la relation étroite avec l'Amazonie", décrit-il.
 
Quand il a reçu cette commande de la part du chocolatier Cacau Show, Kobra a préparé une dizaine de croquis.
 
Une fois qu'il a choisi le dessin, l'artiste a encore besoin de toute une logistique : pas moins de 12 grues pour hisser son équipe sur des échafaudages. Depuis deux mois, ils travaillent de 8h à 18h00, et ils ne devraient pas avoir terminé avant deux semaines. Ils auront utilisé plus de 1.000 litres de peinture et 4.000 bombes.

Une figure du street art

"Je suis très content du résultat. Les gens mangent du chocolat, mais ne savent pas tout le travail qu'il y a derrière", se félicite Alexandre Costa, président de Cacau Show, qui a trouvé une façon originale de marquer les esprits pour les fêtes de Pâques.
 
Le petit garçon du quartier pauvre de Campo Lindo qui a commencé à 12 ans à taguer son nom sur les murs s'est rendu célèbre pour son projet de "Muro das memórias" (mur des mémoires) à São Paulo en 2005. Depuis il est devenu une figure internationale du street art. Il a réalisé des peintures murales à Lyon et aussi au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en Russie, en Grèce, en Italie, en Pologne.