Jardinier paysagiste et graffeur, quand l'art rencontre le métier

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/11/2014 à 16H28
Une des réalisations du jardinier graffeur © Capture d'acran France 3

Graffeur et paysagiste, ce n'est pas l'association la plus évidente. Et pourtant, l'un peut influencer l'autre et vice versa, comme le prouve Harold Joré. Il mixe les deux pratiques au quotidien dans l'Hérault.

Le graff est une pratique urbaine qui se popularise. Cet art est rentré dans les galeries, les musées. Il s'insinue peu à peu chez les particuliers, grâce à des initiatives comme celle présentée ci-dessous. 
La jardinier à l'oeuvre © Capture d'écran France 3
Il s'agit de compléter ici le travail du paysagiste, en s'emparant de murs parfois disgracieux. Il faut alors donner du relief, pour ne pas tomber dans la simple fresque. Pour cela, notre jardinier graffeur travaille les perspective et use de l'anamorphose. Il s'agit alors de déformer le dessin pour que les angles, par exemple, disparaissent dans le dessin et créé une illusion de continuité.

Sachez, si vous êtes séduits, que des graffeurs proposent aussi d'apposer leurs oeuvres sur des murs intérieurs. Une démarche peut-être plus périlleuse si l'on aime le style provençal ou Louis XIV !

Le reportage de Carine Alazet, Franck Detranchant, Anne Vaillant :