C215, "Le graffeur impressionniste" qui donne un autre visage aux rues

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/11/2015 à 14H36
Après la rue et les expositions, le street-artist C215 fait aujourd'hui l'objet d'un ouvrage chez Albin Michel

Après la rue et les expositions, le street-artist C215 fait aujourd'hui l'objet d'un ouvrage chez Albin Michel

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

Christian Guemy, alias C215 donne des visages aux rues de la ville. A Vitry et Ivry-sur-Seine, le mobilier urbain, les murs et les trottoirs sont décorés de ses graffs et portraits au pochoir. Mondialement reconnu, le street-artist est régulièrement exposé dans les musées et dans les galeries, ses oeuvres sont aussi réunies dans un livre aux éditions Albin Michel.

C215 donne un autre visage à la ville. Depuis 2006, le graffeur Christian Guémy décore les rues de ses portaits poétiques et hauts en couleur. Dans ses ateliers de Vitry et Ivry-sur-Seine dans le Val-de-Marne, il revient sur son parcours, explique son regard sur le street art et sa technique de prédilection, le pochoir.

Reportage : Didier Morel, Emmanuelle Hunzinger, Guennegan Pierric et Anne-Sarah Sfez

 Une monographie de ses oeuvres lui est aujourd'hui consacré aux éditions Albin Michel. Une façon pour lui "de laisser une trace de son travail". 

Dans les yeux des anonymes et des illustres à la manière du Caravage

Muni de ses pochoirs, et de ses bombes, le graffeur impressionniste (comme le surnomme Obey le portraitiste d’Obama) illumine aussi bien les regards des inconnus que des célébrités. "J’ai essayé de trouver une manière  de peindre qui créé de la vie et du mouvement", dit-il à propos de son art. Les visages d’enfants, la poésie, la misère, C215 est "tombé" dans la peinture du Caravage dès ses jeunes années. Ses œuvres sont presque toutes empreintes d’une gravité où le clair-obscur et les volumes s’expriment. "J’ai tenu dans mon travail à montrer des sujets moins nobles que d’autres et à montrer la beauté des gens laids et des invisibles".   
c215 atelier © France 3 / Culturebox

De la rue aux galeries

Après la rue, la clandestinité, le mépris, l'heure du succès est venus pour les graffeurs. Aujourd'hui les spéculateurs se ruent sur des noms de code devenus subitement intéressants. Collectionneurs, galeristes ou conservateurs de musée restent aux aguêts des nouveaux noms sortis de la rue.
Jacques Prévert dans le pochoir de C215

Jacques Prévert dans le pochoir de C215

© France 3 / Culturebox


Artiste mondialement reconnu, C215 est aujourd’hui exposé dans les plus grandes galeries du monde entier. Le musée des Arts et Métiers lui a récemment commandé une série de portraits sur les grands inventeurs.

La banlieue pour terrain de jeu

Aujourd’hui, même s’il sévit toujours dans la rue pour produire des œuvres uniques et éphémères, il a installé ses deux ateliers de création à Ivry et Vitry-sur–seine. "Alors qu’on réalise une œuvre de rue pour qu’elle s’altère et qu’elle disparaisse, aujourd’hui on créé pour les collections qui sont destinées à la conservation", souligne l'artiste urbain. 
c215 signature © France 3 / Culturebox

Vitry haut lieu de l'art urbain

Issu d’un milieu populaire, le pochoiriste implanté depuis les années 2008 et 2009 dans les deux communes du Val-de Marne a signé l’explosion de son art de la rue. Grâce à lui, la ville de Vitry-sur-Seine est devenue en quelques années une des capitales mondiales du street art. Maintenant les oeuvres sont autorisées, souvent commandées par les collectivités. A ce titre, l'hôtel du département du Val-de-Marne, lui a demandé une fresque pour à l'intérieur même du bâtiment.
Des guides conférenciers organisent des visites des plus belles oeuvres disséminées dans toute la ville, comme les guerriers Bantous de Kouka qui gardent jalousement les lieux. 

Reportage : Didier Morel, Laure Bignalet, Emmanuelle Hunzinger, Thierry Rousseau, Pierric Guennegan et Laurence Comiot 
Pour les habitants de la cité, l'art urbain fait désormais partie du paysage. "Ca me gène maintenant quand je vois un mur vide, je préfère un mur coloré" affirme une habitante du quartier. 
"Des centaines de petits cadeaux" sont ainsi nichés dans les recoins les plus innattendus affirme Nicolas Laugero Lassere, président d'Artistik Rezo, 
Au cours de l'année l'association Vitry'N Urbaine propose des visites insolites au coeur de l'art urbain

Pour feuilleter quelques pages du livre "C215 : Une Monographie"