Le street-artiste C215 avec RSF pour défendre les journalistes emprisonnés en Turquie

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/05/2017 à 15H31, publié le 24/05/2017 à 15H23
Trois prototypes de portraits de journalistes turcs emprisonnés, par C215

Trois prototypes de portraits de journalistes turcs emprisonnés, par C215

© C215

Pour sensibiliser l'opinion sur le sort des journalistes emprisonnés en Turquie, RSF lance ce week-end à Paris une opération de soutien avec l'artiste de street art C215, qui réalisera le portrait de dix d'entre eux sur du mobilier urbain dans plusieurs arrondissements de la capitale.

Plus de 500 pochoirs #SaveTurkishJournalists seront également distribués dans la capitale, pour "permettre à chacun de manifester sa solidarité et son soutien aux journalistes emprisonnés en Turquie", indique Reporters sans frontières dans un communiqué.
 
"La Turquie est aujourd'hui la plus grande prison du monde pour les journalistes. Plus de 100 reporters sont en détention provisoire dans des conditions extrêmement sévères, dans le cadre de procédures absurdes", selon Christophe Deloire, secrétaire général de RSF.
Le street-artiste C215

Le street-artiste C215

© photo Sylvain Lefeuvre


Les visages de ceux qu'Erdogan veut faire taire, par C215

"Grâce au talent de Christian Guémy, alias C215, nous afficherons dans l'espace public parisien les visages de celles et ceux qu'Erdogan veut faire taire. Une façon de montrer qu'on ne les oublie pas et de mobiliser les citoyens et les décideurs en leur faveur", poursuit-il.
 
C215, historien de formation, est connu dans le monde entier pour ses pochoirs et fresques murales, à Port-au-Prince, New Delhi ou encore Brooklyn. Il a commencé à peindre en 2006, principalement des portraits, et il est connu pour le caractère engagé de ses oeuvres et pour ses prises de position sur l'actualité.
 
RSF souligne que depuis l'instauration de l'état d'urgence en Turquie en juillet 2016 plus de 140 médias ont fermé, plus de 700 cartes de presse ont été annulées et plus de 100 journalistes sont emprisonnés.

Mathias Depardon en grève de la faim

Le journaliste indépendant français Mathias Depardon, arrêté en Turquie il y a deux semaines, est en grève de la faim depuis dimanche pour protester contre sa détention, rappelle RSF, qui se dit "extrêmement inquiète" pour lui.
 
Oguz Guven, rédacteur en chef du site internet du quotidien d'opposition Cumhuriyet, est incarcéré à Istanbul depuis le 15 mai dernier. Selon RSF, il est le 12e collaborateur du quotidien à subir ce sort. Le représentant de RSF en Turquie, Erol Önderoglu, est lui-même accusé de "propagande terroriste" pour avoir collaboré à un journal prokurde et risque 14 ans d'emprisonnement.
 
La Turquie est 155e sur 180 au classement mondial de la liberté de la presse 2017 publié par RSF.