Banksy rend hommage à Basquiat avec deux oeuvres ironiques à Londres

Par @Culturebox
Mis à jour le 19/09/2017 à 18H09, publié le 18/09/2017 à 17H22
L'hommage de Banksy à Jean-Michel Basquiat à Londres, septembre 2017.

L'hommage de Banksy à Jean-Michel Basquiat à Londres, septembre 2017.

© Instagram de Banksy

La star internationale du street art dont on ignore toujours le visage et le nom a rendu un double hommage au peintre américain Jean-Michel Basquiat. Il a réalisé deux peintures murales à Londres, près du Barbican, le lieu où débute jeudi prochain une rétrospective consacrée à Basquiat. Deux fresques qui appuient là où ça fait mal.

L'une des deux fresques apparues le week-end dernier, est composée d'un personnage similaire à celui de l'oeuvre très connue de Basquiat "Boy and Dog in a Johnnypump" (1982), mais entouré ici d'agents de police en train de le fouiller.
 
Banksy, qui revendique ses oeuvres sur Instagram, précise dans le post ci dessous qu'il s'agit d'un portrait de "Basquiat accueilli par la Metropolitan Police (la police de Londres) -- une contribution non officielle à la nouvelle expo Basquiat". Sans doute une façon de souligner que si Basquiat, un jeune artiste noir, vivait aujourd'hui, il ne serait pas forcément bien accueilli dans ce quartier de Londres. 

La deuxième fresque se moque visiblement du Barbican. Elle montre une grand roue dont les nacelles ont été remplacées par des couronnes, l'emblême dont Basquiat, qui a commencé avec le graffiti, coiffait son nom d'artiste de rue, Samo. En bas de cette roue, des gens font la queue pour l'exposition au Barbican, "un lieu qui normalement s'empresse de nettoyer les graffitis", remarque Banksy sur Instagram.
 


La rétrospective Basquiat au centre culturel Barbican compte plus d'une centaine d'oeuvres, mais aussi des photos, documents et vidéos rares. Mort le 12 août 1988 à 27 ans d'une overdose, l'artiste avant-gardiste Basquiat est récemment devenu l'artiste américain le plus cher de l'histoire dans le marché de l'art.

Connu pour ses fresques mêlant satire, poésie et militantisme, Banksy a récemment réagi au Brexit sur un mur de Douvres, au Royaume-Uni, avec la fresque d'un homme en train de casser une étoile du drapeau européen à coups de burin

L'artiste britannique Banksy a lui aussi vu sa cote exploser sur le marché de l'art ces quinze dernières années, certaines de ses oeuvres atteignant des centaines de milliers de dollars aux enchères. On n'ose même pas imaginer le prix stratosphérique que pourrait atteindre sa nouvelle fresque dédiée à Basquiat si elle était volée du mur et revendue aux enchères...