À Lyon, les œuvres d’art s’échappent du musée et s’exposent au grand air

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/05/2015 à 14H58
La "Monomane de l'envie" de Théodore Géricault : l'une des cinq oeuvres exposées dans les rues de Lyon.

La "Monomane de l'envie" de Théodore Géricault : l'une des cinq oeuvres exposées dans les rues de Lyon.

© France 3 Rhône-Alpes

Depuis quelques jours, dans les rues de Lyon, d’étranges passants ont fait leur apparition. Danseuses de Degas, "Monomane de l’envie" de Géricault, "Putto volant" de Fra Bartolomeo… Exposés sur les murs des pentes de la Croix-Rousse, ces personnages sont tous tirés d’œuvres conservées au Musée des Beaux-Arts voisin. Un concept original que l’on doit à l’artiste français Julien de Casabianca.

Reportage : A.Henry / P.Labé / D.Dumas
Dans le jargon artistique, c’est ce qu’on appelle un “outing”, ou comment faire sortir les oeuvres d’un musée pour les exposer dans la rue. Ce concept est né il y a un an à Paris. Alors qu’il visitait le Louvre, l’artiste visuel et réalisateur français Julien de Casabianca est tombé en arrêt devant le portrait d’une jeune fille que personne ne regardait. L’idée a alors germé de faire sortir ces œuvres "mineures" (comparée aux "stars" comme la Joconde) de l’oubli en les photographiant et en exposant leur reproduction dans la rue.
 

Une exposition éphémère et planétaire

Une idée qui a fait des émules un peu partout dans le monde. Après Paris, une trentaine de villes ont déjà été transformées en musées éphémères par Julien de Casabianca ou par des anonymes amoureux d’art : Barcelone, la Nouvelle-Orléans, New York, Asuncion, Gdansk… et depuis peu, Lyon.
Les Danseuses d'Edgar Degas investissent les pentes de la Croix-Rousse.

Les Danseuses d'Edgar Degas investissent les pentes de la Croix-Rousse.

© France 3 Rhône-Alpes
Cinq oeuvres conservées au Musée des Beaux-Arts ont été disséminées sur les pentes de la Croix-Rousse en centre ville. Le musée, qui n’est pas à l’initiative du projet, a lui aussi décidé de jouer le jeu en lançant une chasse au trésor sur sa page Facebook.
Un petit conseil : des indices pour localiser les oeuvres auraient été glissés sur la page d’Outings Project...