Enchères : Vénus de Milo ou buste de Molière, les Musées nationaux ont vendu plus de 200 moulages

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/12/2015 à 10H38
Enchères : Les moulages de la RMN ont presque tous trouvé preneur

Enchères : Les moulages de la RMN ont presque tous trouvé preneur

© ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

La Vénus de Milo pour 4.000 euros : 228 moulages d'oeuvres d'art réalisés dans les ateliers de la Réunion des musées nationaux (RMN) sont passés sous le marteau de la maison Cornette de Saint-Cyr.

La très grande majorité des pièces ont trouvé preneurs, avec de gros écarts de prix, selon le site internet de la maison d'enchères. Estimé 1.500 à 2.000 euros, l'Aurige de Delphes (en résine imitation bronze) est parti à 9.918 euros. Mais un buste de Napoléon 1er, estimé 528 euros, a été acquis pour 773 euros. Le montant total de la vente n'a pas été communiqué par Cornette de Saint-Cyr.

La RMN, établissement public qui fédère les grands musées nationaux, a décidé de faire de la place dans son atelier encombré de la Plaine-Saint-Denis où sont conservés plus de 5.000 moules réalisés principalement en plâtre sur des sculptures originales, de la préhistoire au début du 20e siècle. Lors de la vente mardi soir, le moulage de Cicéron en Hermès a fait jeu égal avec une tête de Caligula (1.030 euros chacun).

Atelier créé en 1794 pour former les élèves à la sculpture antique

En revanche, Molière, d'après Jean-Antoine Houdon, vendu 4.122 euros, a largement devancé Racine, d'après Louis-Simon Boizot (1.674 euros). Créé par le musée du Louvre en 1794 pour former les élèves à la sculpture antique, l'atelier de moulages de la RMN est peu connu du grand public.

Sa principale activité est la fabrication de copies pour remplacer des originaux en restauration ou trop dégradés après de longs séjours en extérieur. Il fournit aussi des statues pour les galeries tactiles destinées aux mal-voyants. Jeff Koons a utilisé ses services pour une de ses créations, mais un particulier peut aussi passer commande.