Une "Aphrodite" inédite de Rodin vendue à Londres plus d'un million d'euros

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/06/2015 à 15H12
Une "Aphrodite, grand modèle" inédite de Rodin chez Christie's à Londres (23 juin 2015)

Une "Aphrodite, grand modèle" inédite de Rodin chez Christie's à Londres (23 juin 2015)

© Ben Stansall / AFP

Une sculpture inédite d'Auguste Rodin, premier bronze d'une "Aphrodite" dont on avait perdu les bras, a été vendue aux enchères mardi soir chez Christie's à Londres pour plus d'un million d'euros.

La sculpture "Aphrodite", dont on pensait jusqu'à récemment que certains de ses moules étaient perdus, a été créée par Rodin en 1913, pour une pièce de théâtre éponyme. Elle était alors en plâtre.
 
"Cette sculpture n'avait jamais pu être fondue, les moules contenant la partie supérieure des bras n'ayant été retrouvés que très récemment", précise Pierre Martin-Vivier, directeur du département XXe siècle à Christie's Paris.
 
Ce n'est qu'en 2014, lors de recherches sur les donations de Rodin à  l'Etat, que le musée accueillant cette oeuvre a découvert les moules complets de l'oeuvre, permettant ainsi le moulage en bronze.

La statue de plâtre créée pour un décor de théâtre

De taille imposante (2,15 m de hauteur), la statue qui représente la déesse de l'amour, nue, les bras élégamment étirés au-dessus de la tête, est l'agrandissement par deux d'une étude qui aurait servi pour la "Porte de l'enfer" de Rodin.
 
La statue de plâtre, partie du décor de la pièce, est restée au théâtre de la Renaissance à Paris au moins jusqu'en 1933, mais aucun moulage en bronze n'avait été réalisé.
              
L'"Aphrodite", nouvellement coulée dans le bronze l'an dernier, a été vendue pour 1,02 million  d'euros à Londres mardi soir.
 
La plus belle vente de cette séance chez Christie's est un tableau de Claude Monet, "Iris Mauve", adjugé pour plus de 17 millions de dollars.