Sheela Gowda, un oeil ouvert sur la société indienne

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/02/2014 à 14H47
Masques en bous de vache de Sheela Gowda 

Masques en bous de vache de Sheela Gowda 

© Capture d'écran / Culturebox

Le Centre international d'art et du paysage accueille sur l'île de Vassivière jusqu’au 16 mars, l'artiste indienne Sheela Gowda pour sa première exposition personnelle en France. Dans "Open Eye Policy" (Politique de l'œil ouvert) qui rassemble des œuvres réalisées ces vingt dernières années, l’artiste nous livre sa vision de la société indienne. Un regard engagé et subtil

Reportage : K.Constable, M.Codet-Boisse, M.Haranger, JF. Andrieux

Plusieurs fois invitée à des expositions collectives consacrées à l’art contemporain indien à Paris ou à Lyon, Sheela Gowda n’avait jamais exposé en solo dans notre pays.
C’est désormais chose faite grâce au Van Abbemuseum d’Eindhoven à l’origine de cette exposition itinérante qui après les Pays-Bas, la Suède et avant l’Irlande, s’installe pour quelques semaines sur l’île de Vassivière en Haute-Vienne.
 
L’exposition présente des installations monumentales, des sculptures et des photos de l’artiste originaire de Bangalore. À travers son travail Sheela Gowda se penche sur les grandes questions sociopolitiques de l’Inde entre héritage du passé et modernité. Elle nous livre son regard sur le statut des femmes dans la société indienne, les conditions de travail et les problématiques liées à l’environnement.
 

"Kagebangara" (2008) - Sheela Gowda. Dans cette œuvre l'artiste évoque la dureté des conditions de travail en Inde avec ces matériaux utilisés par les ouvriers des routes

"Kagebangara" (2008) - Sheela Gowda. Dans cette œuvre l'artiste évoque la dureté des conditions de travail en Inde avec ces matériaux utilisés par les ouvriers des routes

© Capture d'écran / Culturebox


 Sheela Gowda travaille toutes sortes de matériaux des plus basiques aux plus étonnants comme les cendres d’encens, des cheveux, des galettes de pain traditionnel ou encore des bouses de vaches.
 

"Stock" (2011) - Sheela Gowda. Ensemble de cartons remplis de boules de bouse de vache (utilisées comme combustible et matériau de construction) évoquant le
travail des femmes dans le Nord de l’Inde

"Stock" (2011) - Sheela Gowda. Ensemble de cartons remplis de boules de bouse de vache (utilisées comme combustible et matériau de construction) évoquant le travail des femmes dans le Nord de l’Inde

© Capture d'écran / Culturebox


Sheela Gowda à l'œuvre en 2011 à Londres installant son oeuvre "Collateral" (2007) composée d'encens brulé et de galettes de pain.



"Open Eye Policy" - Sheela Gowda  
jusqu'au 16 mars 2014.
Centre international d'art et du paysage, Île de Vassivière – 87120 Beaumont-du-Lac.
Tous les jours, sauf le lundi, de 11h à 13h et de 14h à 18h.