Rouen impressionnée : 4 artistes racontent la ville au fil de l'eau

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/07/2013 à 12H14
"Buddha's fountain" : sculpture monumentale de Tatzu Nishi

"Buddha's fountain" : sculpture monumentale de Tatzu Nishi

© Capture d'écran Culturebox

Il y a trois ans, le festival Normandie Impressionniste accouchait d'un nouveau-né très prometteur : Rouen Impressionnée. Le concept ? Utiliser la ville comme un gigantesque terrain de jeu en remodelant l'espace via l'installation d'oeuvres monumentales. Du 6 juillet au 13 septembre, l'édition 2013 présentera le travail de 4 artistes internationaux dont l'imagination a navigué au fil de la Seine.

Dans le cadre de Normandie impressionniste, la ville de Rouen présente cette année encore un nouveau visage. Les artistes aborderont le thème du fleuve sous des angles très divers à travers des sculptures ou installations mêlant poésie, humour et histoire. Un moyen de révéler aux badauds qui passent tous les jours sans y prêter attention la richesse et la diversité du fleuve. Sous les ponts de Rouen coule la scène !
Repensez à ces sages paroles pour votre rencontre avec Bouddha, dont vous pourrez croiser la colossale statue aux milliers de miroirs réfléchissants sur le pont Flaubert. 

Reportage de V. Ducroquet, L. Lagneau, S. Chemin, C. Lebret
Cette année, Rouen impressionnée ne manquera pas d'attirer les curieux de tous poils avec des créations pour le moins ... impressionnantes ! Rapide tour d'horizon.

Tatzu Nishi le sage

La spécialité de ce Japonais amoureux des arts est de détourner de leur fonction première des objets ou monuments de l'espace. Avec son Buddha-fontaine tout sourire de 6 mètres de haut juché sur une colonne de 4 mètres et habillé de petits miroirs, il souhaite capter l'oeil du promeneur dont la perception de cet espace portuaire sera totalement remise en question. Un clin d'oeil également aux Impressionnistes et leur travail sur les reflets et plus spécifiquement aux Nymphéas de Monnet, le Buddha étant représenté assis sur son séant au milieu des fleurs de lotus...

Simone Decker s'installe sur l'île Lacroix

L'Allemande Simone Decker, réputée pour ses installations fantasques et son utilisation inventive de l'espace avait déjà moulé douze fantômes phosphorescents sur les sculptures de la ville de Luxembourg. Pour Rouen Impressionnée, l'artiste présente "Les fantômes de Lyre", en référence au passé culturel de l'île Lacroix et plus particulièrement à son symbole phare, une enseigne en forme de lyre lumineuse géante installée sur l'ex-théâtre des Folies Bergères. Une manière de redonner à l'île son charisme d'antan. 
Simone Becker - "Les fantômes de lyre"

Simone Becker - "Les fantômes de lyre"

© DR Normandie impressionniste
Waterfall

Sous le regard extatique des spectateurs du pont Boïeldieu, un autre Allemand, Julius Popp, présentera son installation "Bit. fall". Oeuvre singulière, un écran liquide dont chaque goutte d'eau devient pixel. Pris aléatoirement sur la toile, des mots formés par l'assemblage et la chute des gouttes d'eau, ne cessent de défiler comme un générique de fin. L'oeuvre, très populaire, a déjà été présentée à Art Basel en 2006 et a fait le bonheur des JO de Londres en 2012. 
Julius Popp - Bit.fall, exhibition sur la Tamise à Londres
Et la France dans tout ça ? 

Seul Français a présenté son travail, Antonio Gallego propose des paillassons urbains évoquant l'iconographie des fleuves. Une oeuvre simple de prime abord, mais au fort message écologique et à la créativité foisonnante. A découvrir sans modération, d'autant plus que l'on ne sait jamais où et quand l'on piétinera ces plaques, placées un peu partout dans la ville. 
Antonio Gallego : plaque

Antonio Gallego : plaque

© DR Normandie impressionniste
En savoir plus sur le site de Normandie Impressionniste.