Richard Orlinski, le sculpteur qui casse les codes : roi de l'art contemporain ou du marketing ?

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/06/2017 à 19H49, publié le 08/06/2017 à 16H27
Pac-Man, l'une des plus célèbres créations de Richard Orlinski

Pac-Man, l'une des plus célèbres créations de Richard Orlinski

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

Il côtoie les stars américaines, fait partie des 10 artistes français les plus vendus au monde, Richard Orlinski est une star de l'art contemporain. Il décline ses statues d'animaux dans toutes les tailles et couleurs, fait travailler 150 personnes pour produire toujours plus. Il est méprisé par le monde très élitiste de l'art contemporain. Alors est-il un artiste ou juste un roi du marketing ?

"Je ne fais pas partie du sérail, donc au début c'était très compliqué, j'ai été catalogué". Richard Orlinski, l'architecte devenu sculpteur, a beau être l'un des artistes français vivants les plus côtés au monde, il ne fait pas l'unanimité dans le milieu de l'art. Trop populaire, trop voyant, trop "amis des stars". Lui s'en moque. Ce touche-à-tout a mille projets et est fier de ce qu'il est devenu. Son portrait, c'est le choix du 20 heures de France 2. 
 
Reportage : N. Lemarignier / M. Gillot / V. Roussel / C. Gaillard / G. Lancien
Richard Orlinski l'assume, il aime être populaire et travailler des personnages tout droit sortis des jeux vidéos qu'il aimait enfant, comme Donkey Kong ou Pac Man, dont ses versions en statues flashy se vendent à travers le monde entier. Pas très élitiste comme façon de procéder. Comme le fait de faire fabriquer ses productions à échelle industrielle. Peut-on encore parler d'art ? Sûrement. Mais en France, cela est difficile. Richard Orlinski le déplore d'ailleurs. Ici, les artistes un peu bling-bling, à la réussite éclatante, ont toujours dérangé. De l'art vulgaire selon certains. Peut-on à la fois concevoir des sculptures d'animaux géants, manger avec Justin Bieber, écrire une autobiographie et jouer les DJ au Louvre lors de la victoire d'Emmanuel Macron, tout en restant crédible ? 
Richard Orlinski lors de la soirée de victoire au Louvre d'Emmanuel Macron, le 7 mai 2017

Richard Orlinski lors de la soirée de victoire au Louvre d'Emmanuel Macron, le 7 mai 2017

© IP3 PRESS/MAXPPP

Des oeuvres vendues de 45 euros à 15 millions d'euros

"Je travaille beaucoup pour l'art accessible. Je fais beaucoup de choses avec les jeunes, j'essaie de parler à tout le monde et d'être très populaire". Richard Orlinski ne renie pas ce qu'il est : un artiste populaire, qui plaît aux jeunes et aux amateurs de culture pop. La preuve avec l'une de ses dernières oeuvres, une petite sculpture de Mickey apprenti sorcier, réalisée à l'occasion des 25 ans du parc de Disneyland Paris et mis vente à 45 euros. Son oeuvre la plus chère, une pin-up jaillissant de la bouche d'un crocodile en or, s'est vendue 15 millions d'euros. Ses sculptures géantes s'exposent dans le monde entier et dans les salons et jardins des stars (Sharon Stone, Justin Bieber, Pharell Williams). Avec son ami David Guetta il s'essaie à la musique. Et il vient de sortir son premier livre, "Pourquoi j'ai cassé les codes" (Michel Lafon), dans lequel il revient sur son parcours et sa success-story. 
Richard Orlinsky et son Mickey apprenti sorcier, à l'occasion des 25 ans de Dinesland Paris, mars 2017

Richard Orlinsky et son Mickey apprenti sorcier, à l'occasion des 25 ans de Dinesland Paris, mars 2017

© SOLAL/SIPA