Pierres de rêve au Musée Guimet à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/04/2012 à 10H10
Un pose-pinceaux en forme de montagne. Dynastie Ming.

Un pose-pinceaux en forme de montagne. Dynastie Ming.

© Musée Guimet

L'exposition actuelle du Musée Guimet nous invite dans le bureau du lettré chinois, voire dans son imagination, au travers de son amour de la nature...

Du papier, des pinceaux, de l'encre en bâton solide et une pierre pour frotter l'encre noire au contact de l'eau. Voilà la pierre utilitaire qui a accompagné les longues années d'étude du fonctionnaire, du poète, du peintre... L'outil primordial qui permet la répétition, l'imitation sans laquelle aucun apprentissage asiatique ne saurait progresser.

Mais quand ils se prennent â rêver le monde, quand ils se retirent pour abriter leur fatigue ou leur prise de décision, les mandarins ont besoin d'un support de rêve : il leur faut une pierre pour leur rappeler la nature et au besoin la violence des forces telluriques. Bien souvent, une pierre soigneusement choisie dans le lac Tai - ses pierres torturées sont les plus célèbres - vient jusque dans son studio recréer les aspérités familières. Quand le fonctionnaire chinois a réussi et qu'il a déjà amassé du bien, il dispose des pierres dans son jardin, abrité derrière de hauts murs... L'intimité du mandarin avec le ciel se dessine dans un jardin de sculptures naturelles où il recrée le monde...

Vallées, lacs ou gorges au détours de pavillons aux noms extravagants, dans des anfractuosités parfois très élaborées, pour ne pas dire rococo ou kitsch selon qu'on aime ou pas le style rocaille. 

L'homme reconstitue, aide la nature à se ressembler en juxtaposant des roches. Parfois elles sont d'une grande pureté, parfois leur peau, leur structure même sont plus accidentées, torturées. Parfois l'homme s'éprend d'un végétal qui moque la pierre, racine ligneuse ou bambou torturé... Les comparaisons sont infinies.

Une exposition d'une esthétique rare, où la beauté des pierres vous frappera d'évidence, jusque dans les ré-interprétations d'artistes contemporains. A courir voir si vous aimez être surpris !

"Rochers de lettrés, itinéraire de l'art en Chine"

Muséé Guimet 
- 6, place d'Iéna- 75116 Paris - jusqu'au 25 juin 2012 

Le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h