Orlinski, Pompon : un "Choc des Titans" de la sculpture à Saulieu

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/04/2017 à 15H56, publié le 14/04/2017 à 15H52
L'ours de François Pompon rencontre celui e Richard Orlinski à Saulieu qui acceuille l'exposition "Choc des Titans" jusqu'au 31 décembre.

L'ours de François Pompon rencontre celui e Richard Orlinski à Saulieu qui acceuille l'exposition "Choc des Titans" jusqu'au 31 décembre.

© France 3 / Culturebox

La ville de Saulieu, en Côte d’Or, héberge à l'occasion de l'exposition "Choc des Titans" quelques-unes des plus célèbres sculptures de Richard Orlinski jusqu’au 31 décembre. Habitants et visiteurs pourront découvrir, en plein air, les animaux géants du plasticien, comme un miroir aux œuvres de l’emblématique sculpteur de la ville, François Pompon.

Au milieu de la ville, deux ours blancs se confrontent. Les courbes de l’un sont lisses, douces, apaisantes, celles de l’autre déstructurées, abruptes et évoquent une certaine intensité. Ces animaux, ce sont ceux des deux sculpteurs célèbres, François Pompon et Richard Orlinski. Pour ce dernier  "il y a une comparaison, il y a quelque chose d’assez saisissant entre les deux univers."

Reportage : France 3 Bourgogne - M. Gillot / C. Gaillard / P. Rondi

Célèbre pour ses sculptures d’animaux, François Pompon fait la fierté des habitants de la ville de Saulieu. Mais jusqu’au 31 décembre, le musée François Pompon organise une exposition en plein air au cours de laquelle les visiteurs pourront découvrir, en plein cœur de la ville, les sculptures animales de Richard Orlinski.
Le "Wild Kong Oil" de Richard Orlinski, de sa série d'animaux "Born Wild", exposé jusqu'au 31 décembre à Saulieu.

Le "Wild Kong Oil" de Richard Orlinski, de sa série d'animaux "Born Wild", exposé jusqu'au 31 décembre à Saulieu.

© France 3 / Culturebox

A travers ses œuvres, le plasticien tente de figurer la transformation d’un instinct animal et primaire en une émotion civilisée, comme il l’explique : "La violence, la puissance, il y a un vrai message dans King-Kong : c’est l’homme parfait sans les poils. Une des caractéristiques de mes œuvres, c’est la gueule ouverte. C’est la vie que je veux représenter, ce n’est pas forcément la violence, c’est le côté presque marchand, où il se passe toujours quelque chose. Il faut que ça bouge."
La"Panther" de Richard Orlinski, de sa série d'animaux "Born Wild", exposée jusqu'au 31 décembre à Saulieu.

La"Panther" de Richard Orlinski, de sa série d'animaux "Born Wild", exposée jusqu'au 31 décembre à Saulieu.

© France 3 / Culturebox

Le sculpteur qui se veut populaire est très prisé des stars. Il expose régulièrement pour la jet set, grâce à son équipe, car c’est près de 150 salariés qui l’aident à concevoir ses créations. "On est dans une autre ère, on a un petit peu évolué. Je pense qu’aujourd’hui, pour pouvoir exposer dans plusieurs endroits, seul c’est très compliqué de pouvoir produire assez de sculptures", développe-t-il.