Octobre rose : des bustes de femmes transformés en objets d’art pour le dépistage du cancer du sein

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/10/2016 à 14H14
L'un des 52 bustes de femmes de l'exposition 

L'un des 52 bustes de femmes de l'exposition 

© Capture d'image France3/Culturebox

A Mâcon, l’exposition "J’aime mes seins et j’en prends soin" propose au public de découvrir 52 bustes de femmes customisés. Une initiative dans le cadre de l’opération de lutte contre le cancer du sein "Octobre rose". Quatre œuvres seront vendues aux enchères au profit d’associations.

Reportage : D. Boutillet / R. Ho-A-Chuck / L. Feuillebois
A Mâcon, l'Hôtel de ville accueille jusqu’au 10 octobre l’exposition "J’aime mes seins et j’en prends soin". 52 bustes moulés sur des femmes, pour certaines touchées par le cancer du sein. Ces bustes personnalisés par des artistes sont  porteur d’un message. Mesdames, faites vous dépister !  

L’art, un allié contre le cancer du sein

La manifestation internationale "Octobre rose" lancée au début des années 90 est à l’origine de cette exposition. Pendant un mois, des évènements sont organisées un peu partout en France pour sensibiliser au cancer du sein. A Mâcon, le collectif qui travaille chaque année sur cette opération a décidé cette année d’associer l’art à la lutte contre le cancer du sein.   

Des modèles touchés par la maladie

78 artistes locaux ont embelli les bustes des femmes qui se sont portées volontaires pour cette exposition. Parmi ces modèles, certaines comme Jennie ont côtoyé la maladie. "J’ai trouvé sympa qu’on puisse allier l’art et la médecine. En plus, on m’a proposé une mastectomie. Avec du recul, je pense que l’exposition me permettra de mieux accepter cette opération car aujourd’hui je peux acquérir mon buste". Effectivement, les œuvres sont en vente. Quatre bustes sélectionnés par le public sont même vendus aux enchères vendredi 7 octobre.  
Les bustes exposés seront vendus au profit d'asssociations qui oeuvrent pour le bien-être des malades 

Les bustes exposés seront vendus au profit d'asssociations qui oeuvrent pour le bien-être des malades 

© Capture d'image France3/Culturebox

Inciter au dépistage

Avec cette exposition, les organisateurs espèrent inciter les femmes de plus de 50 ans qui viennent voir ces bustes à franchir les portes d’un centre de dépistage. Car plus un cancer du sein est détecté tôt, mieux il guérit. Dans ce domaine, la France est en retard. En 2015, 51,5 % des femmes de plus de 50 ans ont réalisé une mammographie. On est loin des 70% espérés par l’Europe.  
 

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !