Mort de l'artiste Guy Houdouin, alias Odon : une exposition posthume à Menton

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/04/2017 à 18H18, publié le 08/04/2017 à 18H16
Guy Houdouin alias Odon dans son atelier de Nogen-sur-Marne en février dernier.

Guy Houdouin alias Odon dans son atelier de Nogen-sur-Marne en février dernier.

© J-F.Ottonello / Photopqr / Nice Matin / MaxPPP

C’est ce qu’on pourrait appeler une exposition posthume. Programmée depuis plusieurs mois, l’exposition "Odon, couleurs et murmures" s’ouvre alors que l’artiste s'est éteint jeudi. Quatre-vingts toiles du peintre, connu pour ses tressages colorés, y sont exposées. Un hommage à un artiste atypique.

Reportage : B. Peyrano / J. Sara / D. Roux

Ses œuvres étaient une ode à la vie et à l’Humanité. Guy Houdouin, alias Odon, n’est plus. L’artiste plasticien, connu notamment pour ses tressages colorés, est décédé jeudi 6 avril à Nogent-sur-Marne où il vivait et travaillait depuis quarante ans. Clin d’œil du destin, l’exposition "Odon, couleurs et murmures" qui lui est consacrée au Palais de l’Europe de Menton a débuté deux jours après sa mort. La rétrospective devient hommage. Hommage à une œuvre profondément marquée par les épreuves mais qui a toujours voulu célébrer la vie.

Une ode à la vie 

Des premières toiles expressionnistes et colorées où déjà, les rubans de papier encadrent des formes colorées, aux sculptures de papier tressé qui ont fait sa notoriété, l’exposition retrace près de soixante ans de carrière.

Après une crise cardiaque en 1985 qui  l'a laissé en partie hémiplégique, l'artiste opère un retour aux sources de l'Art. Le papier qui était son support devient le centre de son œuvre. Ses tressages fabriqués à base de bandes de papier kraft peintes recto-verso puis patiemment assemblées, ressemblent aux mandalas et aux attrape-rêves ancestraux.

Des œuvres qui plongent le visiteur dans les délices de l’enfance tout en posant la question de nos origines. À découvrir jusqu’au 24 septembre 2017.