Londres: un squelette de cheval, nouvelle oeuvre temporaire sur Trafalgar Square

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/03/2015 à 16H50
"Gift Horse" du sculpteur Hans Haacke à Trafalgar Square

"Gift Horse" du sculpteur Hans Haacke à Trafalgar Square

© JUSTIN TALLIS / AFP

Un squelette de cheval a chassé jeudi le coq géant couleur bleu roi sur le quatrième piédestal de la célèbre place Trafalgar qui, depuis 1998, accueille des oeuvres d'art dans le centre de Londres.

La sculpture équestre en bronze porte, accroché à une patte, un ruban électronique sur lequel défilent en continu les indices de la bourse de Londres, en référence à la puissance financière de la City londonienne.

Intitulée "Gift Horse", l'oeuvre de l'artiste conceptuel allemand Hans Haacke fait aussi référence au travail du peintre anglais George Stubbs (1724-1806).

En l'inaugurant, le maire de Londres, Boris Johnson, a salué jeudi une "vision originale sur la relation entre art et commerce." "J'espère que la sculpture va stimuler autant le débat que les précédentes oeuvres ayant élu domicile sur le quatrième piédestal" de Trafalgar, a ajouté le maire, évoquant la dimension souvent polémique de ces expositions.

La dernière en date n'a pas échappé à la règle. Posant fièrement sur Trafalgar Square depuis juillet 2013, le coq bleu avait suscité les critiques acerbes de défenseurs du patrimoine britannique qui y voyaient un symbole du chauvinisme français, même si son créateur, l'artiste Katharina Fritsch, est une Allemande.

De surcroît, le coq trônait à quelques mètres seulement de la statue de l'amiral Nelson, vainqueur des troupes napoléoniennes à la bataille de Trafalgar en 1805.
"Gift Horse" du sculpteur Hans Haacke à Trafalgar Square

"Gift Horse" du sculpteur Hans Haacke à Trafalgar Square

© JUSTIN TALLIS / AFP
Quatre gros socles en pierre entourent la place, mais seulement trois d'entre eux sont surmontés d'une statue. Le quatrième piédestal, construit en 1841, aurait dû accueillir une statue du roi Guillaume IV à cheval. Ce projet n'a jamais abouti faute de financement.

Laissé vide pendant 150 ans, le pilier reçoit à tour de rôle depuis seize ans l'oeuvre d'artistes contemporains. Il a notamment accueilli une maquette du bateau de Nelson enfermée dans une gigantesque bouteille en verre, de l'artiste anglo-nigérian Yinka Shonibare, et un garçonnet sur un monumental cheval à bascule doré, des Danois Elmgreen et Dragset.

Après le squelette de cheval, il présentera en 2016 un pouce levé en bronze de dix mètres de haut, réalisé par l'artiste britannique David Shrigley.