Les mystères de Marie Madeleine, égérie et pécheresse, au Monastère de Brou

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/10/2016 à 19H25
  Marie Madeleine © Culturebox / Capture d'écran

Marie Madeleine fait l’objet d’une exposition exceptionnelle à Bourg-en-Bresse. Le Monastère Royal de Brou a réuni une centaine d’œuvres d’art consacrée à la sainte la plus vénérée de ces derniers siècles.

Le Monastère Royal de Brou a une invitée de marque. Marie Madeleine, figure des Evangiles à travers les arts et les siècles, est au cœur d’une exposition. Le public est invité à découvrir 100 chefs-d’œuvre, du Moyen Age à nos jours, consacrés à Marie Madeleine. Des peintures, des sculptures, des manuscrits...

Reportage : A. Chaparro / M. Plouchart / F. Rudolf  

Personnage biblique aux multiples facettes

Pécheresse et repentante, voluptueuse et ascète, mondaine et ermite, Marie Madeleine est un personnage biblique inclassable. Premier témoin de la Passion et de la Résurrection du Christ, elle incarne aussi l’amour absolu. C’est pourquoi elle a inspiré et séduit de très nombreux artistes, sensibles aux mystères de cette femme et à sa beauté.

Francesco Cairo, Exhortation de sainte Marthe à sainte Madeleine, vers 1650-55, Huile sur toile 

Francesco Cairo, Exhortation de sainte Marthe à sainte Madeleine, vers 1650-55, Huile sur toile 

© Francesco Cairo

De Delacroix à Rodin

De grands maîtres français, allemands, flamands, néerlandais espagnols et italiens se sont penchés sur son destin. Dürer, Guido Reni, Carrache, Simon Vouet, Laurent La Hyre, Delacroix, Scheffer, Puvis de Chavannes, Henner, Maurice Denis, Monfreid, Rodin, Ernest Pignon-Ernest... Chaque époque a inventé "sa" Madeleine. Chaque artiste l’a adaptée à ses inspirations. Rodin, par exemple, en a fait une sculpture érotique. Marie Madeleine s’accrochant à un christ maigre et souffrant. "C’est une œuvre effectivement d’une sensualité incroyable", explique Magali Briat-Philippe, commissaire de l’exposition. "Vous avez ces deux corps qui s’enlacent tendrement. Marie Madeleine est désespérée d’avoir perdu celui qu’elle aime plus que tout. Et Rodin, sait tout à fait traduire l’érotisme de ces deux corps enlacés".

Adolphe Lalyre, La Madeleine, Vers 1900

Adolphe Lalyre, La Madeleine, Vers 1900

© D. Lépissier/ Château Royal de Blois

Une expo itinérante

Après le Monastère de Brou, "Marie Madeleine, la passion révélée" va voyager. L’exposition sera visible au Musée des Beaux-arts de Carcassonne du 17 février au 20 mai 2017, puis au Musée de la Chartreuse de Douai du 17 juin au 24 septembre 2017.  

Les conférences de l'exposition

- Le corps de Marie Madeleine, entre extase et volupté par Pierre-Gilles Girault, jeudi 3 novembre à 18h00.
- Parfums et amour par Annick Le Guérer, jeudi 1er décembre à 18h00.
- Les 5 sens dans l’art au Moyen-âge par Eric Palazzo, jeudi 15 décembre à 18h00.
- Chevelures et saintetés féminines par Nicole Pellegrin, mardi 10 Janvier à 18h00.
- Peignes et ornements de coiffure : un art de l'élégance par Virginie Collemann-Caillet, jeudi 26 janvier à 18h00.