Les "belles silencieuses" de Maillol, au musée de Céret

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/08/2016 à 17H09
Les sculptures féminines d'Aristide Maillol sont reconnus pour leur style.

Les sculptures féminines d'Aristide Maillol sont reconnus pour leur style.

© capture d'écran France 3 / Culturebox

Des tapisseries aux sculptures sur bois, en passant par les statues de femmes. Le musée de Céret célèbre jusqu’au 30 octobre le travail d’Aristide Maillol, peintre et sculpteur originaire de Banyuls-sur-Mer. Ses œuvres sont réunies dans l’exposition temporaire "Maillol, Frère, Pons. Une Arcadie Catalane" au musée d’art moderne.

"Elle est belle, ne signifie rien, c’est une œuvre silencieuse". Ce sont les mots d’André Gide à propos de la statue « La Méditerranée » de Maillol, qui pourraient résumer toute l’œuvre du sculpteur, la quête de la beauté. Jusqu’au 30 octobre, le musée d’art moderne de Céret met en lumière son travail et ses techniques, mais également des œuvres de ses amis proches.
"La Méditerranée" d'Aritide Maillol sculpté en 1923 et 1927.

"La Méditerranée" d'Aritide Maillol sculpté en 1923 et 1927.

© capture d'écran France 3 / Culturebox
 

Un modèle vivant indispensable

Aristide Maillol est un artiste reconnu pour ses sculptures de femmes nues au style caractéristique. Le sculpteur n’a cessé d’être préoccupé par une vision parfaite de l’architecture. Ainsi, ses sculptures ont toutes des courbes parfaites, lisses et épurées et des corps robustes.
Au musée de Céret, l’exposition réunit les tapisseries et les sculptures sur bois de Maillol mais également ses miniatures et ses dessins préparatoires dont il était dépendant. "Maillol fait partie de ces artistes pour qui le modèle vivant est indispensable, il ne peut pas travailler sans cette présence qui l’inspire. Mais il a aussi besoin d’un certaine distance, il dessine devant le modèle mais arrivé à la sculpture la présence de ce modèle n’est plus aussi indispensable qu’elle l’était à l’étape précédente", précise Antoinette Le Normand-Romain, la commissaire de l’exposition.

Reportage : P. Georget / F. Savineau / C. Gregorius

Un amoureux des paysages

Aristide Maillol partageait son temps entre son atelier parisien et Banyuls-sur-Mer. Un amoureux de la terre et des paysages qui partageait son amour avec ses amis proches comme Joseph Sébastien Pons ou Henri Frère. "Maillol chez lui" pourrait être le sous-titre de l’exposition comme l’explique Nathalie Galissot, conservatrice au musée de Céret. "Maillol chez lui se traduit par des paysages qui sont très présents dès la première salle de l’exposition avec des peintures de paysage que Maillol a réalisé dans sa jeunesse. Ce sont ensuite des petites aquarelles que l’on doit à Joseph Sébastien Pons, des pastelles d’Henri Frère. Le paysage est très présent et cet amour a donné aux trois hommes la volonté d’un art fait de beauté et de simplicité".

L’exposition "Maillol, Frère, Pons. Une Arcadie Catalane" restera au musée d’art moderne de Céret jusqu’au 30 octobre.