Les 4 finalistes du prix Marcel Duchamp exposent à Rouen

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/07/2014 à 11H15
Si Théo Mercier le dit... © France 3

Le prix Marcel Duchamp est l’un des prix d’art contemporain les plus prestigieux au monde. Le nom du lauréat sera connu le 25 octobre. En plus d’un chèque de 35.000 euros, il bénéficiera d’une exposition personnelle de trois mois au centre Pompidou. En attendant, les 4 finalistes exposent au musée des Beaux-Arts de Rouen, où est né Marcel Duchamp, artiste majeur de l’art contemporain mondial.

Reportage : Virginie Ducroquet, Patrice Cornily et Pierre Léonard
Ils s’appellent Théo Mercier, Florian et Michaël Quistrebert, Julien Prévieux et Evariste Richer. Ils n’ont rien en commun dans leur approche conceptuelle de l’art sinon d'être les 4 finalistes du concours Marcel Duchamp, l’un des plus prestigieux au monde qui récompense chaque année des artistes français ou résident en France..

Théo Mercier
Né en 1984 à Paris, Théo Mercier vit et travaille à Paris. Diplômé de l’Ecole nationale supérieure de Création industrielle de Paris en 2005, l'artiste se destinait initialement au design de portières... 

Ses sculptures hybrides naissent de jeux de mots ou de rencontres accidentelles entre plusieurs objets trouvés aux puces, d’une rencontre inhabituelle qui donne lieu à une réécriture de l’ordinaire. Elles perturbent le spectateur et suggèrent une réflexion ironique sur la banalité de la vie et ses usages.
Des phrases détournées et retournées © France 3

Florian et Michaël Quistrebert

Florian et Michaël Quistrebert  sont nés en 1982 et 1976 à Nantes où ils vivent et travaillent.

Ensemble, ils manient simultanément la peinture, le dessin et la sculpture. Les œuvres de Florian et Michaël Quistrebert ont pour particularité de provoquer une collision de styles marqués comme la peinture romantique, le collage du début du 20ème siècle, la gravure du 19ème siècle, l’esthétique rock des années 70 ou encore la sculpture hétéroclite des années 2000.

Florian et Michaêl Quistrebert © France 3
Julien Prévieux

Né en 1974 à Grenoble, Julien Prévieux vit et travaille à Paris.

Dans son projet le plus connu, celui des Lettres de non-motivation, il fait dévier les protocoles dont nous sommes tous des acteurs plus ou moins conscients. Ainsi, il démonte la procédure de recrutement en répondant négativement à des offres d’emploi, retournant contre elles-mêmes les méthodes d’embauche des entreprises et leur logique machinique.
Julien Prévieux © France 3
Evariste Richer

Diplômé de l'école nationale des Beaux-arts de Grenoble en 1992 puis de l’École nationale supérieure d'arts de Cergy-Pontoise en 1994, Evariste Richer s'attache à produire une œuvre sensible aux tentatives (parfois désespérées) de compréhension du monde. Cet intérêt chaque fois réaffirmé l'amène à porter son regard, non pas directement sur les mécanismes de l'univers mais sur ceux qui président à l'exercice de sa connaissance ou de sa reconstitution.
Evariste Richer © France 3
Le Prix Marcel Duchamp 
Créé en 2000 par l’Association pour la Diffusion Internationale de l’Art Français  (ADIAF) pour soutenir le rayonnement international de la scène artistique française, le prix  Marcel Duchamp récompense chaque année un lauréat parmi quatre artistes français ou résidant en France travaillant dans le domaine des arts plastiques et visuels. L’ambition de ce prix de collectionneurs, organisé en partenariat avec le Centre Pompidou, est de rassembler les artistes  les plus novateurs de leur génération et de les aider à développer leur visibilité en France et dans le monde. 
Les œuvres de ces quatre artistes sont exposées au musée des Beaux-Arts de Rouen, la ville natale de Marcel Duchamp jusqu’au 28 septembre.