Le sculpteur Philippe Hiquily est mort

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/03/2013 à 12H21
Girouettes Monumentales (Marbella-Shanghai), 2010 (Mobile en acier et roulement à billes), de 12 mètres de haut. 

Girouettes Monumentales (Marbella-Shanghai), 2010 (Mobile en acier et roulement à billes), de 12 mètres de haut. 

© Galerie LOFT, Paris

Le sculpteur Philippe Hiquily, connu pour son travail sur le métal, est décédé mercredi à l'âge de 88 ans à l'Institut Gustave Roussy à Villejuif où il était hospitalisé, a annoncé la galerie Loft qui l'exposait depuis 25 ans.

Né le 27 mars 1925 à Paris, Philippe Hiquily fut l'un des grands sculpteurs français du XXème siècle aux côtés d'Arman et de César. C'était un sculpteur de métal depuis le début des années 1950 (fer, tôle, laiton, aluminium).
Il a notamment fréquenté les ateliers des sculpteurs Jean Tinguely et Germaine Richier et exposé à New York dès la fin des années 50 où il a rencontré les grands noms de l'art américain (Léo Castelli, Rauschenberg, James Rosenquist, Jasper Jones, Isamu Noguchi ...).
Star montante de la scène artistique new yorkaise à la fin des années 50, ses oeuvres ont été acquises par les plus grands collectionneurs et les plus importants musées, dont le Moma et le musée Guggenheim à New York, ainsi que le musée Beaubourg à Paris.
Philippe Hiquily dans son atelier, avec :  au premier plan : Reorneadora, 2006,  au fond en hauteur : Le Viol, 1991,  à droite de l’image : Prométhée, 1982

Philippe Hiquily dans son atelier, avec :  au premier plan : Reorneadora, 2006,  au fond en hauteur : Le Viol, 1991,  à droite de l’image : Prométhée, 1982

© Galerie LOFT, Paris
De retour à Paris, il devient l'ami de Max Ernst, Georges Bataille, et un proche de Man Ray et de Jean-Jacques Lebel avec lequel il participe à de nombreux happenings.
Dans les années 1960, il est également repéré par le décorateur Henri Samuel qui lui commande des pièces de mobilier pour de grands collectionneurs (les Van Zuylen, la princesse de Broglie, Jacqueline Delubac, Marie-Laure de Noailles, Robert de Haas, André Malraux...)
Ses sculptures se caractérisent par des surfaces lisses complétées souvent par des éléments empruntés à la nature (antennes, pattes d'insectes). Certaines, réalisées aussi en grande partie avec des matériaux de récupération, sont parfois mobiles.