L"American way of life" de Duane Hanson s'invite à Monaco

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/03/2016 à 17H41
illustre duane hanson © Duane Hanson, House painter, 1989

Jusqu'au 28 août, le Nouveau Musée National de Monaco présente le travail du pape de l'hyperréalisme américain Duane Hanson, décédé en 1996. Durant ses quarante ans de carrière, l'artiste a créé des sculptures grandeur nature représentant des Américains de la classe moyenne et ouvrière. Une manière de remettre en question le rêve américain, à l'image des artistes du Pop art.

Reportage : Bernard Peyrano et Jean-Marc Sara
Une femme de ménage, un peintre en bâtiment, un homme bedonnant sur sa tondeuse ou encore une ménagère poussant son caddie avec des bigoudis sur la tête... Les personnages de Duane Hanson sont issus de la vie quotidienne de la "middle class" américaine. Par le biais de ses sculptures, il formule ainsi ses opinions sociales et politiques. Depuis ses débuts, il n'a cessé de critiquer la société américaine et le fameux "american dream" où la consommation et l'individualisme sont rois.

L'envers du décor

Dans les années 60, alors que le pays fait l'apologie du bonheur matériel, il est secoué par de graves inégalités sociales et raciales. Des artistes comme Duane Hanson dévoilent l'envers du décor en mettant en scène ceux qu'on ne voit pas et qu'on n'entend jamais. 
Comme les artistes du Pop art (Andy Warhol, Roy Lichtenstein), les hyperréalistes dénoncent les fausses promesses du rêve américain.

Mes motifs préférés sont les Américains de la classe inférieure et moyenne. Pour moi, la résignation, le vide et la solitude de leur existence rendent bien la véritable réalité de la vie de ces gens.

Duane Hanson
Queenie II, 1988 

Queenie II, 1988 

© Duane Hanson

Sculpture ou photo ?

Pour interpeller le public, Hanson a choisi de représenter la réalité de manière quasi photographique, devenant ainsi le chef de file de l'hyperréalisme américain. Pour être au plus près du réel, ses personnages son réalisés en grandeur nature et moulés sur des modèles vivants. C'est la méthode du "lifecasting" que Hanson a emprunté à Georges Segal. Ses sculptures sont faites de fibre de verre et de résine de polyester, des matières qui lui permettent de peaufiner chaque détail : grain de peau, poils, veines et hématomes. Chaque personnage est ensuite habillé, coiffé et mis en scène. 
Man on mower, 1985

Man on mower, 1985

© Duane Hanson
Racisme, pauvreté, guerre du Vietnam, femmes battues, sans domicile fixe... Duane Hanson a exploré tous les sujets qui dérangent. L'une de ses oeuvres majeures représente un policier blanc frappant un noir après l'assassinat de Martin Luther King.

L'exposition de Monaco est une rétrospective qui présente les oeuvres emblématiques du sculpteur des années 70 à 90. On peut notamment y découvrir son autoportrait, réalisé en 1979.
Self-portrait with model, 1979

Self-portrait with model, 1979

© Duane Hanson
Self-portrait with model, 1979

Self-portrait with model, 1979

© Duane Hanson