Lalique, Daum, Gallé, dans un "Corps à corps" sensuel au musée du verre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/03/2016 à 17H17
"Corps à corps" au musée du verre de Conches-en-Ouche, une exposition de 70 oeuvres de maîtres verriers, parmi eux René Lalique et sa statuette de Suzanne (1925)
	 

"Corps à corps" au musée du verre de Conches-en-Ouche, une exposition de 70 oeuvres de maîtres verriers, parmi eux René Lalique et sa statuette de Suzanne (1925)

 

© France 3 / Culturebox

Le musée du verre de Conches-en-Ouche (Eure) présente jusqu'au 27 novembre 2016, "Corps à corps". A travers une sélection de 70 œuvres réalisées entre 1880 et 2016 par 60 artistes internationaux, il s'agit de découvrir la représentation du corps par les maîtres verriers. L'exposition accueille des pièces exceptionnelles signées Emile Gallé, Henry Cros ou encore René Lalique.

Des premières pâtes de verre de la fin du XIXe siècle aux récentes créations, le corps est une source d’inspiration chez de nombreux verriers. Avec son exposition "Corps à corps", le musée du verre de Conches-en-Ouche leur rend hommage. 
Henry Cros, Masque de femme, 1898

Henry Cros, Masque de femme, 1898

© France 3 / Culturebox

Les œuvres les plus anciennes, celles de la verrerie Daum, sont signées Emile Gallé, Henry Cros ou André Lalique. Mais l'exposition présente aussi le travail d'artistes contemporains.

Reportage : F. Lafond / E. Lombaert / R. Sevestre 

Des pièces uniques

En employant des techniques aussi diverses que le soufflage, le moulage, l’émaillage et la gravure, le verre peut être représenté de manière figurative, abstraite ou fragmentée.

Les premiers artistes du verre réalisent souvent des pièces uniques. Au début du XXe siècle, René Lalique développe de nouveaux procédés. Cela lui permet de produire ses modèles en série. Parmi ses sources d'inspiration : le corps idéalisé. "On idéalisait le corps comme on l'idéalisait sous l'Antiquité et on le reproduisait dans des objets d'art décoratif", explique Eric Louet, le Directeur du Musée du Verre devant un vase réalisé par Lalique. 
René Lalique, Vase Palestre, 1928 

René Lalique, Vase Palestre, 1928 

© France 3 / Culturebox

La création contemporaine prend le relai après la guerre

La seconde guerre mondiale est un frein à la création verrière en France. Michel Daum lui permet de prendre un nouvel essor. Il oriente sa production vers le cristal incolore travaillé à chaud.
corps à corps © France 3 / Culturebox

Chez Daum ou sur l'île de Murano, les verriers associent de grands artistes à leur production tels Picasso ou Jean Cocteau.
Daum / Maglione,  Sculpture Main, 1969

Daum / Maglione,  Sculpture Main, 1969

© France 3 / Culturebox

Au début des années 60, un second souffle apparait à la fois dans les pays d'Europe de l'Est et aux Etats-Unis. Aujourd'hui encore de jeunes artistes travaillent le verre et jouent sur les transparences et l'opacité d'un matériau à priori froid. 
David Reekie,  Sculpture The  Negotiators. 2016.  Coll. Galerie  internationale du verre,  Biot

David Reekie,  Sculpture The  Negotiators. 2016.  Coll. Galerie  internationale du verre,  Biot

© France 3 / Culturebox