La parenthèse contemporaine de Lee Ufan à Versailles

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/06/2014 à 12H01
L'arche de Lee Ufan dialogue avec les jardins Le Nôtre du Château de Versailles

L'arche de Lee Ufan dialogue avec les jardins Le Nôtre du Château de Versailles

© FRED DUFOUR / AFP

Faire entrer l'art contemporain dans un lieu chargé d'histoire est presque devenu une habitude pour le château de Versailles. Après Jeff Koons, Murakami et Vasconcelos, les jardins royaux dessinés par Le Nôtre accueillent le travail du sculpteur coréen Lee Ufan. Minimalistes et dépouillées, les neuf sculptures monumentales sont à découvrir à partir du 17 juin jusqu'au 2 novembre 2014.

Disposées dans le parc du château de Versailles, les neuf installations aux lignes épurées invitent à la méditation. Lee Ufan définit son œuvre de peintre et de sculpteur comme un art de la résonance. Il conçoit ses sculptures en relation avec le monde extérieur.

Reportage : A. Marguet / O.Badin / Y. Zysman
Naissance d'une arche à Venise
"Une fois, je me suis trouvé face à la perspective du Grand Canal et il m'est revenu un souvenir. Au Japon, un jour, j'avais vu un arc-en-ciel au bout d'une route droite. J'avais eu envie d'en faire une œuvre, je ne l'avais pas faite et j'avais oublié. L'idée m'est revenue devant cet axe du canal. De là est venue l'arche." confie-t-il à nos confrères du Monde
Lee Ufan arche © FRED DUFOUR / AFP
Lee Ufan dialogue avec Le Nôtre 
Les sculptures monumentales, faites de pierre naturelle et de plaques d'acier, résonnent dans les Jardins Le Nôtre et proposent un parcours en forme de plusieurs "Dialogues". 

Pour Catherine Pégard, la Présidente du Château de Versailles cette exposition permet d'ouvrir les yeux sur un autre Le Nôtre plus épuré et minimaliste.  
Lee Ufan est né en 1936  en Corée du sud. Après avoir étudié la poésie, la calligraphie et la peinture il s'inscrit à l'université de Tokyo en philosophie. Dans les années 70, il se rapproche de l'art conceptuel et de l'artiste japonais Nobuo Sekine dont il partage les idées. Il devient alors le théoricien et le porte-parole du mouvement naissant d'avant-garde Mono-Ha ("l'école des choses") qui s'apparente à l'Arte Povera italien. Toute sa démarche artistique est empreinte de ces courants. Aujourd'hui il vit et travaille entre le Japon, Paris et New York

Les éditions Actes Sud ont publié cette année la première monographie en français de cet artiste international. Elles lui ont consacré une exposition à l'occasion des Rencontres photographiques d'Arles l'été dernier.
"Lee Ufan à Versailles
Place d'Armes, Versailles.
Château : du mardi au dimanche, de 9 heures à 18 h 30, de 13 € à 15 €.
Parc : tous les jours, de 7 heures à 20 h 30. Accès libre. 

du 17 juin au  2 novembre 2014